Comment expliquer que tout le monde ne croit pas ?

Les raisons de croire chrétiennes sont nombreuses, uniques, fortes et très convaincantes ... mais pourtant beaucoup de personnes ne sont pas croyantes.

Comment expliquer cela ?

Il y a plusieurs explications à donner :

1. Le monde est le lieu d’un combat spirituel …

Il y a Dieu, mais il y a aussi l’adversaire de l’homme, le diable, qui est menteur et père du mensonge

Aujourd’hui le monde est rempli de mensonges objectifs et de mensonges par omission. Il y a quantité de choses fausses. Dieu n’intéresse pas les médias. Il y a aussi quantité de faux prophètes et de prodiges mensongers très dangereux et malheureusement très réels : horoscopes, voyants, drogue, pouvoirs occultes, sorciers, tables qui tournent, etc … Toute une série de choses qui lient à l’adversaire et obscurcissent la vision.

2. La raison est moins décisive que le sentiment…

On peut croire spontanément que les gens sont très rationnels et mus par des raisonnements, mais la réalité du monde est que le sentiment ou le sentimentalisme a une part en fait prépondérante

Bien peu de gens se conduisent selon leur raison et mettent leur vie en cohérence. L’affectif, la mode, le « qu’en dira-t-on » sont très important pour l’homme d’aujourd’hui qui est suiveur et très faible moralement. Mais seules les feuilles mortes suivent le courant.

3. Il y a dans le monde une réelle complexité …

Les raisons de croire sont fortes mais souvent ignorées et il y a aussi beaucoup de questions qui sont très difficiles et très complexes, non résolues. Il y a de la l’ombre et de la lumière. Il y a un doute légitime sur beaucoup de choses. Même si cela ne devrait pas empêcher les synthèses et le bon sens, la réelle complexité du monde peut éveiller des tas de questions qui brouillent la vision. Il n’est pas anormal d’être un peu perdu au milieu de tout cela, surtout quand on a perdu la boussole.

4. Il y a nécessité parfois de lever un voile …

Des systèmes de pensée peuvent enfermer et empêcher de voir. Saint Paul évoque cela avec la partie d’Israël qui ne s’est pas convertie au Christ : « L’entendement des fils d’Israël s'est obscurci. Jusqu'à ce jour en effet, lorsqu'on lit l'Ancien Testament, un voile demeure. Il n'est point retiré; car c'est le Christ qui le fait disparaître. Oui, jusqu'à ce jour, toutes les fois qu'on lit Moïse, un voile est posé sur leur cœur. C'est quand on se convertit au Seigneur que le voile est enlevé » (2 Co 3,14)

5. N'oublions pas la nécessité de la bonne volonté …

A qui cherche de bon coeur et sans a priori, Dieu se révèle tôt ou tard, mais il n’est pas si évident d’être ouvert et sans a priori … Il faut une vraie bonne volonté : « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux, et paix sur terre aux hommes de bonne volonté »  (Lc 2,14)

6. N'oublions pas la nécessité de l’humilité …

Jésus tressaillit de joie sous l'action de l'Esprit Saint et dit: « Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents  et de l'avoir révélé aux tout-petits. Oui, Père, car tel a été ton bon plaisir. Tout m'a été remis par mon Père, et nul ne sait qui est le Fils si ce n'est le Père, ni qui est le Père si ce n'est le Fils, et celui à qui le Fils veut bien le révéler. » (Lc 10,21)

7. Il y a aussi nécessité de synthèse pour voir clair …

Il faut au milieu des multiples sollicitations du monde être capable de s’intéresser aux questions essentielles et ne pas se noyer dans les détails ou les questions inutiles : « Évite les querelles de mots, bonnes simplement à perdre ceux qui les écoutent » Saint Paul (2 Tim 2,9)

Il y a à l'évidence un grand combat spirituel aujourd'hui

En conclusion ce n’est pas compliqué, mais il faut chercher vraiment et prier aussi, bien sûr, pour surmonter les pièges du monde et recevoir l’Esprit de vérité : l’Esprit Saint.

« Et Moi, Je vous dis: demandez et l'on vous donnera; cherchez et vous trouverez; frappez et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit; qui cherche trouve; et à qui frappe, on ouvrira. Quel est d'entre vous le père auquel son fils demandera un poisson, et qui, à la place du poisson, lui remettra un serpent ? Ou encore s'il demande un œuf, lui remettra-t-il un scorpion? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui l'en prient ! » (Lc 11,9)