L'attente de la Venue glorieuse du Christ

« Il reviendra dans la gloire »

« Dieu ne fait rien sans en avertir ses serviteurs les prophètes » (Am 3,7) dit l’Écriture. Aujourd’hui on constate beaucoup d’apparitions de la Vierge Marie (Fatima, La Salette, Medjugorje, Akita, Naju, Amsterdam, etc.) et beaucoup de prophètes (Faustine, Padre Pio, Marthe Robin, etc.) qui depuis quelques dizaines d’années parlent de temps particuliers qui pourraient venir « bientôt » (Ap 22,20). Même si in fine « nul ne sait ni le jour ni l’heure » (Mt 24,26), la doctrine chrétienne de la fin des temps affirme la succession de plusieurs périodes :

L’accomplissement de signes des temps avec 1°/ l’Évangile prêché jusqu’aux extrémités de la terre (Mt 24,14), 2°/ le retour d’Israël sur sa terre (Lc 21,24), 3°/ une « grande Apostasie », avec guerres et impiété croissantes, (Mt 24,12Lc 18,8 ; 2 Th 2,3)

Une période de crise : économique, politique, religieuse, qui débouche sur tensions et guerres où l’on rêvera de « paix et sécurité » (1 Th 5,3)

La venue de l’Antéchrist (2 Th 2,3-4 ; 1 Jn 4,3) qui apporte des solutions y compris religieuses dans le cadre d’un gouvernement mondial dictatorial avec une grande persécution « concentrant toutes les hérésies » (Irénée, Adv. Haereses V, 25,1)

La venue glorieuse du Christ (1 Tm 6,142 Tm 4,1-8 ; Tt 2,13, Dei Verbum I,4) qui vient pour mettre fin à cela « par le souffle de sa bouche » (2 Th 2,8) et instaurer le règne de Dieu sur la terre promis par les prophètes de l’AT et du NT (Ac 3,19-21).

Tout ceci est résumé par le CEC au n° 675 (*). Cette doctrine méconnue est expliquée de manière convaincante dans « la venue glorieuse de Jésus » (Editions du Jubilé 2016), le livre de notre collaboratrice, Françoise Breynaert, que nous vous recommandons !

 

(*) CEC n°675 : « Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants (cf. Lc 18,8 ; Mt 24,12). La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre (cf. Lc 21,12 ; Jn 15,19-20) dévoilera le "mystère d’iniquité" sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. »