L'apparition de la Croix, signe du Fils de l'Homme (Mt 24,30)

L'apparition de la Croix est un des signes des derniers temps (cf. Mt 24,30)

L’histoire du Christianisme est jalonnée d’apparitions. Depuis le Ier siècle de notre ère, Jésus,  Marie, des anges et des saints deviennent visibles aux yeux de croyants ‘privilégiés’ mais plus nombreux que nous le croyons d’ordinaire.

Parmi ces « théophanies » (manifestations de Dieu ici-bas), les apparitions de croix dans le ciel occupent une place importante.

En ses apparitions, la croix, instrument du salut, symbole du Fils de l’Homme devant se manifester à la fin des temps (cf. Mt 24, 30), constitue autant de signes prophétiques depuis l’Antiquité tardive.

Les modalités concrètes de ces faits demeurent inchangés depuis le IIe siècle : formation progressive (de quelques secondes à quelques minutes) d’un objet cruciforme dans le ciel, nu, lumineux, aux dimensions imposantes, sans que l’on sache son origine. L’apparition reste visible plusieurs minutes, avant de disparaître. 

Les témoins, d’âge variable, appartiennent à toutes les catégories sociales et proviennent d’horizons divers : politiques évêques, militaires, saints ou non, mystiques, voyantes de la Vierge, parfois des foules ...

Les croix lumineuses apparaissent tantôt à l’aurore, tantôt en journée et, plus rarement, en pleine nuit. Parfois, les fidèles les observent lors d’un pèlerinage (régional ou local) ou sur le lieu d’apparitions mariales, en Orient comme en Occident : de la France à la Russie, de l’Espagne à la Palestine. Les terres de mission sont également concernées.

Des témoignages mentionnent la portée « politique » de ces croix : leur visibilité manifeste l’aide apportée par Dieu à un moment important de l’histoire, comme à la veille de la bataille du Pont Milvius au IVème siècle.

Enfin, certains ces faits ont fait l’objet d’enquêtes officielles au terme desquelles leur authenticité a été reconnue.

Les principales apparitions de Croix

Au total, les apparitions de croix lumineuse à travers les siècles restent très peu nombreuses eu égard aux 2500 manifestations de la Vierge recensés du Ier siècle à nos jours, soit, environ, une trentaine de cas circonstanciés. Mais dans la majorité des cas, l’apparition marque  un renouveau de la foi, une conversion, une victoire militaire sur des ennemis du Christianisme...

Voici quelques-unes parmi les plus impressionnantes :

- Le 28 octobre 312, l’empereur Constantin remporte la bataille du Pont Milvius à Rome, contre son ennemi Maxence, grâce à la vision d’une « Croix dans le ciel » (le « chrisme »), accompagnée des mots : «  In hoc signo vinces » (Par ce signe, tu vaincras). Constantin fit graver cette Croix sur le bouclier de ses soldats, selon une chronique transmise par Eusèbe de Césarée. Cette victoire marque une étape importante dans l’évangélisation européenne.

- Le 7 mai 346 (Pentecôte), «  à la troisième heure du jour » (9 h du matin), une grande croix lumineuse apparaît dans le ciel de Jérusalem. Elle s’étend du Golgotha au Mont des Oliviers.

- Le 7 mai 351, une croix de lumière entourée d’un « arc-en-ciel lumineux » apparaît dans le ciel de Jérusalem. Selon quelques témoins, elle est visible jusqu’en Pannonie (actuelle Hongrie). L’évêque saint Cyrille, évêque de Jérusalem (vers 315-387), Père et Docteur de l’Église, cite cet épisode dans une lettre adressée à l’empereur romain Constance II (317-361).

- En 363, un fait semblable est encore recensé à Jérusalem. Il est précédé d’un tremblement de terre  mettant fin au chantier de la reconstruction du Temple. Ce jour-là, les fidèles observent des « petites croix », entourées de rayons, sur les vêtements des ouvriers. Certains, comme Théophane, évoquent une grande croix lumineuse. 

- Au début du IVe siècle, saint Théodote de Nicée (+ 304), futur martyr, entouré de compagnons, traverse en pleine nuit une place où sont exécutées de nombreux martyrs chrétiens. Soudain, une immense « croix » brille en direction de l’Orient, au-dessus des gibets.

- En 747, lors d’une vaste épidémie, plusieurs croix apparaissent dans le ciel, de la Sicile à Constantinople.

- Le 10 août 955, une croix apparaît dans le ciel allemand près de Lechfeld (Souabe) où le futur empereur germanique Otton Ier livre bataille contre les Hongrois. Selon une autre version, un ange apporta une « croix en or » au cours de cette lutte armée à saint Ulrich, évêque d’Augsbourg (+ vers 973), ardent défenseur de la dynastie des Ottoniens et premier catholique à avoir été canonisé (993).    

- À quatre reprises, en 1104, 1275, 1277 et 1584, la Russie médiévale est témoin de « staurophanies » (apparitions de croix célestes). En 1104, le phénomène est observé de jour et de nuit ; en 1275, une « couronne lumineuse » entoure la croix « gigantesque » aux témoins ; en février 1277, une structure cruciforme, entourée d’un « halo » et surmontée d’un « arc », stupéfait les témoins ; un « soleil » repose à l’intersection des deux branches et on note la présence de « globes lumineux » le long de la croix ; en février 1584 - dernière année du règne d’Ivan le Terrible - une croix, précédée d’une comète, apparaît dans le ciel moscovite. Le tsar y voit un présage de sa propre mort.  

- Le 20 août 1451, le ciel est clair dans le ciel de Bayonne. Quelques jours auparavant, les troupes françaises sont parvenues à battre les Anglais dans cette Guerre de cent Ans qui s’éternise. Soudain, une croix immense apparaît dans le ciel, au-dessus du camp militaire de Gaston de Foix. Des dizaines de personnes observent le « miracle de la Croix blanche ». Le phénomène demeure visible une heure durant. Brusquement, la couronne d’épines localisée le long de la croix se transforme en « fleur de lys ». Le miracle est attesté par une lettre adressée au roi Charles VII par le comte de Foix et Jean de Dunois (1403-1468), compagnon d’armes de Jeanne d’Arc.

- Le 17 décembre 1826, en pleine Restauration catholique, 3000 personnes - parmi lesquels presque tous les habitants du village de Migné (aujourd’hui Migné-Auxences, diocèse de Poitiers), sont témoins d’une apparition prodigieuse vers 17 heures. Réunis lors de l’installation d’une croix de mission, tandis qu’un prédicateur invite à la prière, hommes, femmes et enfants voient dans le ciel une « croix lumineuse et couchée », d’une longueur d’environ 40 mètres, au-dessus de la foule, orientée d’est en ouest, à environ « 35 mètres » au-dessus de l’église. Une commission d’enquête est mise sur pied. Le 28 novembre 1827, un mandement de Mgr Jean-Baptiste de Brouillé, évêque de Poitiers, déclare le fait « miraculeux ». Le prélat fait agrandir l’église paroissiale de Migné qu’il dédie en 1841 à la Sainte Croix ; son nouveau plan réoriente l’édifice dans le sens de l’apparition. Don de Mgr de Beauregard, évêque d’Orléans, une grande croix recouverte de cuivre est fixée à la voûte du transept. Un tableau conservé dans la nef, un vitrail du transept de gauche et deux inscriptions (au-dessus du porche et dans le transept) figurent également le prodige. En 1907, Mgr Pelgé, évêque diocésain, autorise l’abbé Pelletier, curé de Migné, à fonder une « confrérie de la Croix ». Dans la cathédrale de Poitiers, un bas-relief, localisé sur la stèle de Mgr Bouillé, illustre l’événement. La chapelle dédiée à sainte Radegonde (patronne de Poitiers), dans la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, comprend un bas-relief montrant l’apparition de 1826.

- Le jour de la Pentecôte 1897, le village normand de Tilly-sur-Seules (Calvados), déjà lieu d’apparitions de la Vierge depuis plusieurs mois, est témoin d’une « croix lumineuse » surgie dans le ciel, au-dessus de Marie Martel, la principale voyante.

Enfin, notre époque assiste à la multiplication de ces prodiges

- Le 28 mars 1972, vers 4 h 30 du matin, Madeleine Aumont, voyante de la Vierge à Dozulé (Calvados), voit naître une « lueur éblouissante » par une fenêtre de son domicile, puis une « immense croix lumineuse », « douce à regarder », éclairer l’horizon. Au total, de 1972 à 1978, cette femme allègue 7 apparitions semblables.

- Le 8 décembre 2007, au sanctuaire centrafricain de Ngoukomba, à une vingtaine de kilomètres de la capitale Bangui, l’archevêque de la ville, Mgr Paulin Pomodino, célèbre une messe en plein air devant des centaines de personnes. En quelques secondes, apparaît dans le ciel une « croix grande et blanche », au-dessus de la foule. Un témoin, banquier, évoque les dimensions impressionnantes de l’objet : « un poteau d’au moins 20 mètres » et une traverse « de plus de 5 mètres. La vision s’évanouit au bout d’une dizaine de minutes. Il y a aura au total plus de 4.000 témoins et le pèlerinage ne cesse de grandir depuis.

- Le 15 août 2012, une « croix de feu » est visible au-dessus de Medjugorje (Bosnie). Puis le 22 juin 2013, c’est une croix lumineuse qui frappe le regard des pèlerins, au cours de la messe du soir célébrée dans l’église paroissiale.