Réponse aux Témoins de Jéhovah

Les Témoins de Jéhovah sont nés au XIXème siècle et ils ont développé une doctrine particulière en interprétant à leur manière les textes de la Bible, considérée par eux comme la source de la vérité.

Leur position comporte plusieurs incohérences

- Ils croient en l'autorité de la Bible en refusant l'autorité de l'Eglise, qui est pourtant à l'origine de l'écriture, de la conservation, de la canonisation et de la diffusion de la Bible chrétienne. Il méconnaissent que Jésus n'a rien écrit mais qu'il a fondé l'Eglise comme le "Nouvel Israël" sur ces fondations que sont Pierre et les 12 Apôtres, qui ont transmis leur autorité aux Papes et aux évêques, en continuité au long des siècles, par imposition des mains, selon la tradition biblique. C'est bien cette Église qui a reçu l'autorité du Christ et qui a ensuite décidé avec autorité par ses Conciles et son Magistère quels étaient les textes inspirés à garder, en les distinguant des textes apocryphes à rejeter. Et l'Ecriture elle-même renvoie pourtant à l'Eglise : 

  • L'eunuque de la reine d’Éthiopie qui lit l’Écriture répond à Philippe : "comment pourrais-je comprendre si personne ne me guide ?" (Ac 8,31)
  • Saint Pierre met en garde : "aucune prophétie n'est objet d'interprétation personnelle" (2 P 1,20)
  • Enfin, Saint Paul écrit à Timothée que "l'Eglise est colonne et support de la vérité" (1 Tim 3,15)

- Contrairement à toutes les Eglises apostoliques catholiques et orthodoxes, et à toutes les communautés protestantes, ils refusent le dogme de la Trinité. Il est pourtant clair que tout ce qui était réservé à Dieu seul dans l'Ancien Testament est attribué systématiquement à Jésus dans le Nouveau testament. Ils nient le Père et le Fils, en s'appuyant sur toute une série de raisons et d'interprétations partiales et hors contexte de textes qui évoquent l'abaissement du Christ dans son Incarnation. Là aussi, l'Ecriture parle pourtant explicitement de tout cela : 

  • "Au commencement était le Verbe, le Verbe était Dieu et le Verbe était avec Dieu" (Jn 1,1)