Glossaire

Fils de Dieu

Dans l'Ancien Testament, l'expression "Fils de Dieu" désignait principalement le roi, cependant le psaume 2 visait un roi à venir bien au-delà des rois de Sion. L'Eglise naissante a repris l'expression "Fils de Dieu", et le concile de Nicée a dû préciser le langage avec le mot "consubstantiel (homoousios)" pour retenir l'incomparable nouveauté de la révélation que Jésus a faite.

Benoît XVI rappelle la profession de foi de saint Pierre (Mt 16, 16) et bien d’autres passages où la foi en la divinité de Jésus,dès avant Pâques,est montée dans le cœur des disciples (Lc 5, 8 ; Mt 14, 22-33 ; Jn 6, 67-69)...[1]

La divinité de Jésus est exprimée aussi bien chez les synoptiques que chez Jean : « Jésus se conçoit lui-même comme la Torah, comme la Parole de Dieu en personne. Le majestueux prologue de l’Evangile de Jean – "Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu" ne dit rien d’autre que ce qu’affirme Jésus dans le sermon sur la montagne et dans les Evangiles synoptiques. »[2]


[1]J. Ratzinger, Benoît XVI, Jésus de Nazareth, Flammarion, Paris 2007, p. 323-332

[2]Ibid., p. 133