L'absolu et la centralité de Jésus-Christ (Montfort)

L'absolu et la centralité de Jésus-Christ

Pour mettre en lumière le christo-centrisme qui caractérise la "vraie dévotion mariale" de saint Louis-Marie de Montfort, nous citons son Traité (VD):

« Première vérité. ? Jésus?Christ notre Sauveur, vrai Dieu et vrai homme, doit être la fin dernière de toutes nos autres dévotions; autrement elles seraient fausses et trompeuses.

Jésus?Christ est l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin de toutes choses.

Nous ne travaillons, comme dit l'Apôtre, que pour rendre tout homme parfait en Jésus?Christ, parce que c'est en lui seul qu'habitent toute la plénitude de la Divinité et toutes les autres plénitudes de grâces, de vertus et de perfections; parce que c'est en lui seul que nous avons été bénis de toute bénédiction spiri­tuelle; parce qu'il est :

notre unique maître qui doit nous enseigner,

notre unique Seigneur de qui nous devons dépendre,

notre unique chef auquel nous devons être unis,

notre unique modèle auquel nous devons nous conformer,

notre unique médecin qui doit nous guérir,

notre unique pasteur qui doit nous nourrir,

notre unique voie qui doit nous conduire,

notre unique vérité que nous devons croire,

notre unique vie qui doit nous vivifier et notre unique tout en toutes choses qui doit nous suffire.

Il n'a point été donné d'autre nom sous le ciel, que le nom de Jésus, par lequel nous devions être sauvés.

Dieu ne nous a point mis d'autre fondement de notre salut, de notre perfection et de notre gloire, que Jésus?Christ: tout édi­fice qui n'est pas posé sur cette pierre ferme est fondé sur le sable mouvant, et tombera infailliblement tôt ou tard. Tout fidèle qui n'est pas uni à lui comme une branche au cep de la vigne, tombera, séchera et ne sera propre qu'à être jeté au feu.

Si nous sommes en Jésus-­Christ et Jésus?Christ en nous, nous n'avons point de damnation à craindre; ni les anges des cieux ni les hommes de la terre, ni les démons des enfers, ni aucune autre créature ne nous peut nuire, parce qu'elle ne nous peut séparer de la charité de Dieu qui est en Jésus?Christ.

Par Jésus?Christ, avec Jésus?Christ, en Jésus?Christ, nous pouvons toutes choses: rendre tout honneur et gloire au Père, en l'unité du Saint?Esprit, nous rendre parfaits et être à notre prochain une bonne odeur de vie éternelle. » (VD 61).

Ce texte splendide, qui synthétise les principales affirmations du Nouveau Testament concernant l'absolu et la centralité de Jésus-Christ, montre aussi le caractère trinitaire de ce christo-centrisme, en reprenant les mots de la liturgie (finale du Canon Romain). C'est sur cette base que Louis-Marie définit le sens de la dévotion mariale, affirmant même que "si la dévotion à la Vierge éloignait de Jésus-Christ, il faudrait la rejeter comme une illusion du diable" (VD 62).

Jean-Paul II cite ce texte du Traité:

« La dévotion à la Vierge est un moyen privilégié "pour trouver Jésus-Christ parfaitement et l'aimer tendrement et le servir fidèlement" (VD 62). Ce désir central d'aimer tendrement est aussitôt dilaté en une ardente prière à Jésus, lui demandant la grâce de participer à l'indicible communion d'amour qui existe entre Lui et sa Mère. »

(Jean Paul II, Lettre aux Familles Monfortaines § 3)

C'est en s'adressant à Jésus que notre saint exprime encore le sens de cette vraie dévotion. Elle est "un secret merveilleux pour vous trouver et vous aimer parfaitement" (VD 64). Et c'est encore à Jésus qu'il dit: "Pour obtenir de votre miséricorde une véritable dévotion à votre Mère, et pour l'inspirer à toute la terre, faites que je vous aime ardemment" (VD 67). Tout vient de Jésus et tout retourne à Jésus, et principalement le don de son Amour: C'est en effet "l'Amour de Jésus que nous cherchons par Marie" (VD 67).


VD : Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, Traité de la Vraie Dévotion

Père Lethel

Extraits de : http://www.carmes-liban.org/MarieXstVatII.htm