La Passion : volontaire et glorieuse (St Cyrille de J.)

La Passion : volontaire et glorieuse (St Cyrille de J.)

Tu veux sans doute qu'on te démontre que le Christ est venu volontairement à la Passion ?

Les autres meurent de mauvais gré, car ils meurent dans le noir, mais lui disait d'avance de sa Passion: « Voici que le Fils de l'homme est livré pour être crucifié » (Mt 26,2). Sais-tu pourquoi ce miséricordieux n'a pas fui la mort ? Pour éviter que le monde entier ne sombre dans ses péchés. «Voici que nous montons à Jérusalem et le Fils de l'homme va être livré et crucifié » (Mt 20,13) et encore : « Il prit résolument le chemin de Jérusalem » (Lc 9,51).

Tu veux aussi savoir clairement que la croix est pour Jésus une gloire ?

Écoute-le te le dire, et non pas moi. Judas, gagné par l'ingratitude envers son hôte, allait le livrer; il venait de sortir de table et de boire la coupe de bénédiction, et en guise de merci pour cette boisson du salut, il a décidé de verser un sang innocent. Lui qui avait mangé le pain de son Maître, il l'en remerciait de façon éhontée en le faisant tomber... Puis Jésus a dit: « L'heure est venue où le Fils de l'homme va être glorifié » (Jn 12,23). Tu vois comment il sait que la croix est sa gloire ?... Non qu'auparavant il ait été sans gloire puisqu'il avait été glorifié « de la gloire qu'il avait avant la fondation du monde » (Jn 17,5). Mais comme Dieu il était glorifié éternellement, tandis que maintenant, il était glorifié pour avoir mérité la couronne par sa constance dans l'épreuve.

Il n'a pas été obligé de quitter la vie, il n'a pas été immolé de force, il avance librement. Écoute ce qu'il dit : « J'ai le pouvoir de laisser ma vie et j'ai le pouvoir de la reprendre (Jn 10,18) ; c'est de mon plein gré que je cède à mes ennemis, car si je ne voulais pas, rien n'arriverait ».

Il est venu donc par choix à la Passion,

joyeux de son exploit,

souriant à la couronne,

heureux de sauver l'humanité.


Saint Cyrille de Jérusalem (313-350),

évêque de Jérusalem, docteur de l'Église

Catéchèse baptismale 13, §6