L'arbre de Jessé

L’arbre de Jessé

Jessé est un ancêtre du Christ :

Livre de la genèse de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham [...]

Booz engendra Jobed, de Ruth, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David [...]

Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle naquit Jésus, que l'on appelle Christ.

(Mt 1, 1-16)

La représentation de l'arbre de Jessé rend hommage à la bonté de Dieu qui s'incarne dans notre histoire, et à Vierge Marie en qui le Verbe se fait chair.

Plus précisément, cette représentation "arborée" s'appuie sur une prophétie :

« Un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines. Sur lui reposera l'Esprit de YHWH, esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte de YHWH. » (Isaïe 11, 1-2)

En effet, les pères de l'Eglise appliquent cette prophétie au Christ. Ainsi, saint Bernard résume en disant : le surgeon de Jessé est la Vierge Marie, et la fleur est Jésus : « Virga jesse floruit, Virgo deum genuit ».

Une étude attentive montre que la représentation de l'arbre de Jessé dépasse de beaucoup la simple représentation de la généalogie de Jésus. Ce n'est pas un arbre généalogique.

L'arbre de Jessé montre l'articulation, sans rupture, de la grâce sur les réalités charnelles (la génération virginale du Christ est le sommet ; la génération charnelle de Jessé et des rois forme la lignée charnelle).

Une telle signification explique pourquoi ce type de représentation est apparu à la fin du XI° siècle et a eu un regain de faveur au XVI° siècle.

L'arbre de Jessé rappelait aux rois la suprématie de la royauté spirituelle du Christ, et la suprématie des liens de la charité sur les liens du sang.

L'arbre de Jessé rappelait aussi que le baptême, qui s'articule sur la naissance biologique, cimente la société par un lien supérieur que les liens familiaux. L'Eglise engendre par l'Esprit Saint et elle a pour modèle la Vierge Marie.


Bibliographie :

Giuseppe Maria TOSCANO, La vita e la missione della Madonna nell'arte, I, Carlo Pellerzi editore, 1989, p. 114-116

M.G. Balzarini, "Albero di Jesse", Iconografia e arte cristiana, diretto da Liana Castelfranchi, Maria Antonietta Crippa. Edizioni San Paolo, Milano 2004, p. 55-57

Anita Gerreau-Jalabert, « L'arbre de Jessé et l'ordre chrétien de la parenté », dans Marie, le culte de la Vierge dans la société médiévale, Beauchêne, Paris 1996, pp. 138-170


Françoise Breynaert