Le plus grand commandement

Le plus grand commandement

"Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi?"

Jésus lui dit: "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit: voilà le plus grand et le premier commandement.

Le second lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

A ces deux commandements se rattache toute la Loi, ainsi que les Prophètes."

(Mt 22, 36-40)

La tradition juive sait résumer la loi, mais elle n'identifie jamais les commandements envers Dieu avec les commandements envers le prochain.

La tradition juive ne site pas les 316 commandements au même niveau, elle sait les hiérarchiser et elle sait, elle aussi résumer toute la loi en un seul commandement (1) :

Rabbi Hillel, environ 20 ans après le Christ dit : « Ne pas faire au prochain ce qui t'est odieux, voilà toute la loi. Le reste un commentaire. » (Shabb 31a)

Un siècle après, rabbi Aqiba commente le Lévitique en disant : « Tu dois aimer le prochain comme toi-même. C'est un grand principe, général pour toute la loi. » (S. Lv 19, 18)

Mais dans le décalogue, les commandements envers Dieu et les commandements envers le prochain restaient séparés.

L'originalité de l'enseignement du Christ est l'équivalence entre le commandement de l'amour du prochain et l'amour de Dieu (Mc 12, 35 ; Mt 22, 39).

Cette équivalence est liée au fait que Jésus, qui est Dieu, s'est aussi identifie au prochain : on lit par exemple : « dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. » (Mt 25, 40).

Dans le sermon sur la montagne, l'humanité apparaît recréée à l'image de Dieu : injurier l'homme est coupable comme d'injurier Dieu... (Mt 5).

En effet, en Jésus Dieu s'est identifié à l'homme pour que l'homme s'identifie à Dieu.


(1) Cf. Rinaldo Fabris, Matteo, traduzione e commento, Borla, Castello 1982, p. 457-463

Françoise Breynaert