L'Epiphanie dans l'art (l'adoration des mages)

L'Epiphanie dans l'art

Les artistes mettent en valeur la divinité de l'enfant (la maternité divine de Marie).

Etant donné que la venue des mages préfigure l'évangélisation de toutes les nations, cette représentation a aussi une dimension missionnaire.

Cette dimension était importante dans les premiers siècles de l'Eglise (d'où la fréquente représentation de cette scène sur les sarcophages) et demeure importante tout au long des siècles.

Prenons l'exemple de la chapelle du séminaire des Missions Étrangères de Paris située 128 rue du Bac à Paris. La chapelle fut édifiée à la fin du XVII°siècle et vit partir de nombreux missionnaires, surtout vers l'Extrême-Orient. Le chœur de la chapelle est dominé par l'étoile des mages (à cinq branches) au-dessus d'un tableau représentant l'Epiphanie, c'est-à-dire l'adoration de l'enfant Jésus par les mages venus d'Orient.[1]


[1] Cf. www.paris.catholique.fr/Chapelle-des-Missions-Etrangeres

Synthèse F. Breynaert