La Bible a ouvert la voie à la science

La Bible a ouvert la voie à la science

En critiquant l'attitude des idolâtres « c'est l'eau impétueuse, ou les luminaires du ciel, qu'ils ont considérés comme des dieux, gouverneurs du monde! » (Sg, 13, 2), la Bible démythifie le monde et le débarrasse de ses divinités.

Avons-nous conscience du fait que la science moderne n'aurait pas été possible si on n'avait pas dépouillé le monde de ces divinités ? C'est en effet parce que l'on a cru que le monde a été créé, qu'il n'est pas divin, [...] qu'il est devenu possible d'étudier le monde pour lui-même, avec tout ce qui le peuple. [...] Ce sont des réalités finies, créées, et non pas des divinités ou des êtres divins qui se trouvent sur notre chemin. Cette démystification de la nature n'a pas été chose facile car derrière un arbre, derrière une source, il n'y a plus ni nymphe ni divinité ni force magique et mythique, mais ce que le Créateur a mis en elles et ce que l'intelligence humaine peut étudier. [...]

En même temps, la Bible s'oppose à la gnose qui considère le monde comme uniquement négatif, comme un déchet. En effet : « Dieu vit que cela était bon » (Gn 1, 12)

La foi en la création a influencé la science moderne. [...] Nicolas Copernic (†1542), Galilée (†1642), Newton (†1727) étaient convaincus qu'il était important de lire le livre de la Création. C'est Dieu qui a écrit ce livre de la création et il a donné l'intelligence à l'homme pour qu'il puisse le déchiffrer. [...]

Pour G. Mendel (†1884) aussi, la foi en la création a été le socle rationnel d'une recherche scientifique. [...]

En 1959, Julian Huxlay (†1975) déclare que « dans le pensée évolutionniste, il n'y a plus de besoin ni de place pour le surnaturel /... / ». Je crois que cette déclaration n'a rien de scientifique, qu'elle est purement philosophique et idéologique. Au fond, il s'agit d'un « Credo » en faveur du matérialisme.


Extraits de : Cardinal Christoph SCHÖNBORN, Hasard ou plan de Dieu ? Cerf, Paris 2008, p. 13-21