Les songes de Joseph (Mt 1,18-25 ; Mt 2, 13-15 ; Mt 2, 19-23)

Les songes de Joseph (Mt 1,18-25 ; Mt 2, 13-15 ; Mt 2, 19-23)

Les songes bibliques :

La Écriture considère le prophétisme (cf. Dt 18, 9-19) comme l’institution privilégiée à disposition d’Israël pour connaître la volonté de Dieu. La Écriture admet aussi la fonction, le prestige et l’efficacité d’autres moyens légitimes, comme la vision, les sorts, et les songes (cf. Nm 12,6).

- Il est injustifié d’identifier à la révélation n’importe quel rêve.

- Il est aussi injustifié de croire à priori qu’il s’agit d’un genre littéraire qui en exclut la réalité.

- Une des caractéristiques des songes dans la Écriture est celle de dépasser l’intérêt privé de leurs bénéficiaires pour s’insérer dans le plan de l’histoire du salut.

C’est le cas évident pour les songes de saint Joseph.

Ils se réfèrent, en effet, aux trois mystères de la vie de Jésus (- la naissance, - le séjour en Egypte, - la résidence à Nazareth) dont saint Joseph a été l’indispensable "ministre" et, donc, à juste titre gratifié d’une lumière divine spéciale.

Les songes de Joseph et le dessein divin

-1- Le premier songe (Mt 1, 18-25) invite Joseph à accepter Marie et donner le nom de Jésus. L’épisode de la vocation de Joseph résout le problème de Joseph devant l’admirable maternité de Marie dont Joseph se considérait exclu. En retenant Joseph auprès de Marie, l’ange permet l’insertion de Jésus dans l’origine davidique car c’est Joseph qui lui imposera publiquement son nom (Mt 1, 25).

-2- Le second songe (Mt 2, 13) invite Joseph à fuir en Egypte, et ainsi à préserver la vie de l’enfant, à éviter sa mort prématurée avant l’Heure de son sacrifice sur la croix.

-3- Le troisième songe (Mt 2, 19) invite Joseph à revenir d'Egypte. Jésus épouse ainsi l'histoire de l'Exode, l'histoire d'Israel.

-4- Le quatrième songe (Mt 2, 22-23) invite Joseph à séjourner en Galilée, à Nazareth. La résidence définitive à Nazareth ne répond pas simplement à une exigence de sûreté pour soustraire Jésus à de nouveaux pièges. Dans le plan de Dieu, c’est la clé de la vie cachée voulue par Dieu pour purifier et sanctifier les réalités quotidiennes de la vie humaine et pour comprendre le secret messianique qui caractérisera toute la mission future de Jésus.

Puisqu’il s’agit chaque fois d’événements déterminants dans le plan de Dieu, il est compréhensible que Dieu lui-même indique les voies à parcourir, de la manière la plus discrète possible, par des songes.



Adaptation par F. Breynaert de Tarcisio Stramare, San Giuseppe nel mistero di Dio,

Piemme 1992, p. 196