Marie et les Actes des Apôtres

« L'effusion de l'Esprit conduit Marie à exercer sa maternité spirituelle d'une manière singulière, par sa présence toute imprégnée de charité et par le témoignage de sa foi. Dans l'Église naissante, elle transmet aux disciples, comme un trésor inestimable, ses souvenirs sur l'Incarnation, l'enfance, la vie cachée et la mission de son divin Fils, contribuant à le faire connaître et à affermir la foi des croyants.

Nous ne disposons d'aucune information sur l'activité de Marie dans l'Église primitive, mais il est permis de supposer que, même après la Pentecôte, elle a continué à vivre une existence cachée et discrète, attentive et efficace.

Éclairée et conduite par l'Esprit, elle a exercé une influence profonde sur la communauté des disciples du Seigneur. »[1]

Depuis qu'elle reçut Jean comme fils, au pied de la Croix par la volonté même de son Fils crucifié -"Voici ton fils" (Jn 19, 26)- Marie, devenue mère des apôtres et mère des hommes, est devenue en réalité Mère de l'Eglise naissante tout entière.

Désormais, elle va accompagner de sa prière et de son réconfort non seulement la première Eglise, à Jérusalem, mais l'Eglise de tous les temps, dont elle devient, à jamais, le modèle en même temps que le refuge.

 

 


 

[1] Jean Paul II, audience du 28 mai 1997

 


 

Equipe de MdN