La maternité de Marie et sa foi suscite notre vénération

La Vierge Marie reçoit avec attention le message de l'ange
La Vierge Marie reçoit avec attention le message de l'ange lui annonçant la naissance d'un Fils dont le règne n'aura pas de fin. Chapelle du séminaire, Reggio Emilia, Italie, 2003. © Aimable concession du père P. Marko Rupnik, Centro Aletti, Rome.

La maternité divine constitue le motif principal du culte marial :
Ceci apparaît dans l'attitude d'Elisabeth et de Jean Baptiste au moment de la Visitation (Luc 1,39-45) qui est le prolongement de l'Annonciation :
- Jean Baptiste tressaille parce qu'il est rempli de l'Esprit Saint ;
- L'Esprit Saint introduit Elisabeth dans le mystère de la maternité de Marie ;
- Elisabeth reconnaît Marie comme la Mère du Seigneur.

La maternité de Marie suscite notre vénération :
- C'est une maternité virginale : Marie est vierge (Lc 1,27) et dit « je ne connais pas d'homme » (Lc 1,34).
- C'est une maternité royale : ce fils est de la descendance de David et son règne n'aura pas de fin. Il accomplit les promesses de Nathan (2 Sam 7) et la prophétie d'Isaïe 7,14, qui ont en commun l'initiative unilatérale de Dieu et sa fidélité. Mère du messie davidique, Marie est la reine mère à qui s'adressent l'hommage et la vénération de tout le peuple messianique. Le prince qui naîtra d'elle n'est pas seulement fils de David, mais Fils de Dieu (on observe la progression entre Lc 1, 32 et Lc 1, 35).
- C'est une maternité par l'opération du Saint Esprit, qui de sa puissance divine prend sous son ombre la Vierge Marie, comme la nuée couvrait l'arche de l'alliance et rendait présent le Seigneur.

Une telle maternité virginale, royale, divine, œuvre de l'Esprit Saint, est objet d'une vénération pleine de stupeur de la part d'Elisabeth et de l'Eglise :

« "Et comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur? [...] Oui, bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur!"» (Lc 1, 43-45)

Le second motif de la vénération de Marie, c'est donc sa foi, qui est intimement liée à la maternité de Marie : on ne peut pas les séparer.
La foi est au service de la maternité et la maternité divine ne s'explique pas sans la foi.
Il s'agit d'une adhésion à la Parole à la manière d'Abraham, qui a cru contre toute évidence et fut béni par le don d'un fils.
La foi est l'attitude caractéristique de Marie : son existence est sous le signe de son Fiat initial - véritable option fondamentale - qui illumine tout le reste.
En est la preuve aussi l'éloge de la femme de la foule (Lc 11, 27) que Jésus rectifie, la béatitude est celle de ceux qui écoutent la parole et qui la gardent :

« Or il advint, comme il parlait ainsi, qu'une femme éleva la voix du milieu de la foule et lui dit: "Heureuses les entrailles qui t'ont porté et les seins que tu as sucés!" Mais [Jésus] dit: "Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et l'observent!" » (Lc 11, 27-28)

Le même enseignement émerge de l'épisode de la mère et des frères cherchant Jésus (cf. Lc 8,21).


En remerciant le père

,

pour l'aide apportée à l'élaboration de cet article.

Cf. A. VALENTINI Primi indizi di venerazione della Madre del Signore, dans Marianum, (revue de la Pontificia facultas Theologica Marianum, ordinis Fratum servorum S. Mariae), n° 150, 1996, p 329-352.

Calabuig (Père Ignazio Calabuig)


A propos de l’auteur

Calabuig (Père Ignazio Calabuig) Voir toutes ses publications
(1931 - 2005)

Né à Denia (Alicante) en Espagne, en 1931, il entra dans l’ordre des servites de Marie (O.S.M.) en octobre 1950. Il accomplit ses études théologiques au Collège International S. Alessio Falconieri à Rome, où, en 1954, il fit la profession solennelle et, en 1955, il fut ordonné prêtre.

Il fut professeur à la Pontificia Facolta teologica MARIANUM de 1958 à 2001. Il a enseigné la Patrologie, la Liturgie, et des matières spécifiquement mariologiques. Il fut directeur de la revue Marianum de 1977 à sa mort.
Il a été membre ordinaire de la Pontificia Academia Mariana International de 1978 à sa mort et membre ordinaire de l’Association Mariologique Interdisciplinaire Italienne depuis 1992. A sa mort, il en ét... Voir plus