La littérature du XVI° au XIX° siècle

La période moderne commence avec la Renaissance et la réforme protestante. C’est une période florissante pour la littérature, et nous n’en donnons qu’un aperçu.

Luther est poète à ses heures.

Saint Jean de la Croix (Espagne, † 1591) est un grand mystique et un grand poète : la Montée du carmel et le Cantique spirituel sont des poèmes commentés. Nous donnerons simplement un poème concernant l'Incarnation.

Bossuet est un évêque d'une grande éloquence. Il est l'auteur en 1682 de la déclaration sur les libertés de l'Église gallicane, une déclaration qui aura une grande influence et prédisposera l'Eglise de France à la Constitution civile du clergé de 1790. Par ailleurs, Bossuet s'oppose à Fénélon qui penche vers le quiétisme. D'un point de vue marial, Bossuet exprime la doctrine traditionnelle.

Saint Louis-Marie de Montfort (France, †1716), missionnaire et théologien de classe, est aussi un chantre de Marie dont les cantiques ont un style simple et une signification sublime.

Victor Hugo (France, †1885) se moque de l'Immaculée conception dont le dogme a été promulgué en 1854, mais il confond ce dogme avec celui de la conception virginale du Fils de Dieu.

Goethe (Allemagne, †1832) est un poète ambiguë, un anti-chrétien parfois.

Jules Slowacki (Pologne, †1849) est un poète engagé, partisan du progrès social, surtout de l'amélioration de la vie des paysans, artiste épris de toutes les beautés du monde, il pressentit très vite la richesse du thème marial.

Sigismond Krasinski (†1859) est un écrivain patriotique polonais et un grand lecteur de l'Apocalypse.

G. Mindszenty est un prêtre-poète hongrois au cœur sensible (†1877), qui imagine que l’Immaculée parle à ses contemporains que le matérialisme risque d’étourdir et d’engloutir.

Mihai Eminescu (†1889), est un poète romantique, le plus célèbre de Roumanie. Il souffre pendant ses dernières années de psychose maniaco-dépressive et de syphilis. Il s’adresse à Marie étoile de la mer, étoile du matin.

Gérard Manley Hopkins (anglais, 1844-1899) décrit merveilleusement la maternité physique et spirituelle de Marie. Pour parler de Marie médiatrice dans l'ordre de la grâce, nous pouvons admirer la justesse de l'image de l'atmosphère qui nous permet de recevoir la chaleur, la lumière et les couleurs du soleil sans être brûlés.

Etc…


Breynaert (Françoise Breynaert)


A propos de l’auteur

Breynaert (Françoise Breynaert) Voir toutes ses publications

Née en 1963. Docteur en théologie (Marianum, Rome). J'ai rencontré les fondateurs du projet "Marie de Nazareth" en septembre 2001 et je me suis mise à leur service en partant à Rome dès le mois d'octobre. J'ai étudié à la faculté pontificale de théologie "Marianum", en apportant au projet des fiches de synthèse en français, entre les années 2002 et 2005. Pendant ces années à Rome, en 2004, j'ai soutenu une thèse de doctorat "L'arbre de vie, symbole de la spiritualité de saint L-M de Montfort", avec la mention Summum cum laude (mention suprême).
En 2006, j'ai donné la formation mariologique au séminaire franciscain de Jérusalem (en italien). Entre temps, j'ai aussi parfois donné des sessions de formations dans des communautés classiques ou dans d... Voir plus