La pure foi (St Jean de la Croix)

Le fervent de Marie ne recherche pas les visions :

Saint Louis-Marie de Monfort hérite de saint Jean de la Croix lorsqu'il dit : « De plus, prends bien garde de te faire violence pour sentir et goûter ce que tu dis et fais : dis et fais tout dans la pure foi que Marie a eue sur la terre, qu'elle te communiquera avec le temps... »[1] ou encore « Je ne vous demande ni visions, ni révélations, ni goûts, ni plaisirs même spirituels. »[2]

L'explication de saint Jean de la Croix :

Saint Jean de la Croix demande en effet de prendre des distances par rapport aux visions qui pourraient s'opposer à la sainte simplicité, et provoquer une gourmandise spirituelle. Savoir et traiter avec Dieu par cette voie, et non plus par la foi, diminue la foi[3].

Il faut aussi prendre ces distances parce que nous pouvons nous tromper souvent et très facilement.

Par exemple, Dieu dit à Abraham « Je te donnerai cette terre » (Gn 15,7), mais ce sera ses descendants qui l'auront.

Et dans le livre des Juges, les tribus reçurent de Dieu l'appel à combattre la tribu de Benjamin pour la punir, or, eux qui étaient plus nombreux perdirent la bataille à deux reprises, Dieu avait demandé de combattre et n'avait pas promis une victoire, ils ne furent vainqueurs que la troisième fois (Jg 20,2)[4].

La révélation est désormais complète et définitive en Jésus-Christ, nos besoins de consolations, de lumière, de sagesse, trouvent toujours réponse en lui.[5]

L'amour est un acte volontaire, il est plus que le sentiment.
Saint Jean de la Croix se détache des goûts et des plaisirs même spirituels car la volonté est capable d'unir à Dieu non pas par les sentiments et les goûts mais par l'amour qui est un acte, une opération distincte du sentiment.
Les sentiments ne sont que des motifs pour aimer Dieu[6].
C'est pourquoi la volonté doit rechercher plutôt à être comme la bouche qui s'ouvre « sevrée de tout mets, afin que Dieu puisse la combler elle-même de son amour et de ses délices. »[7]


[1] Saint Louis Marie de Montfort, Le Secret de Marie § 51

[2] Saint Louis Marie de Montfort, Le Secret de Marie § 69

[3] Jean de la Croix, La montée du carmel II, XVI, Œuvres spirituelles, Seuil, Paris 1947, p. 192-197

[4] Cf. Jean de la Croix, La montée du carmel II, XVII, op. cit., p. 206

[5] Cf. Saint Jean de la Croix, La montée du carmel II, XX, op. cit., p. 232

[6] Jean de la Croix, Lettre XII, œuvres complètes, op. cit. p. 1069

[7] Jean de la Croix, La montée du carmel, fragment 11, op. cit., p. 472


Françoise Breynaert,

Extraits de : Françoise Breynaert, Marie arbre de vie, p. 90-92

Lire plus sur saint Jean de la Croix