L'acte d'adoration

Adoration de l'Agneau. Parchemin, vers 870.
Adoration du Christ Agneau de Dieu. Parchemin 42 × 33 cm., vers 870. Bayerische Staatsbibliothek. Munich. Wikimedia cc, public domain.

La prière d'adoration commence par reconnaître Dieu comme notre Créateur.

« Il soutient l'univers par sa Parole puissante » (He 1, 3).

Cela signifie que sans Dieu, la création (espace et temps), retomberait dans le néant : « La créature sans le Créateur s'évanouit » (Vatican II, Gaudium et Spes 36).
Dieu est proche de sa création et « la grandeur et la beauté des créatures font, par analogie, contempler leur Auteur. » (Sg 13, 5)... Mais Dieu ne se confond pas avec sa création.

L'adoration n'est pas une fuite hors du monde mais une libération de l'idolâtrie du monde.
« Les chrétiens, en marche vers la cité céleste, doivent "rechercher et goûter les choses d'en-haut" (Col 3, 1-2), mais cela pourtant, loin de la diminuer, accroît plutôt la gravité de l'obligation qui est la leur de travailler avec tous les hommes à la construction d'un monde plus humain. [...]
Par le fait même, l'esprit humain, moins esclave des choses, peut plus facilement s'élever à l'adoration et à la contemplation du Créateur. Bien plus, il est préparé à reconnaître, sous l'impulsion de la grâce, le Verbe de Dieu qui, avant de se faire chair pour tout sauver et récapituler en lui, "était déjà dans le monde" comme la "vraie lumière qui éclaire tout homme" (Jn 1,9-10). »

(Vatican II, Gaudium et Spes § 57)

L'ancienne et la nouvelle Alliance comportent l'adoration.

« De la vertu de religion, l'adoration est l'acte premier.
Adorer Dieu, c'est le reconnaître comme Dieu, comme le Créateur et le Sauveur, le Seigneur et le Maître de tout ce qui existe, l'Amour infini et miséricordieux.
"Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et c'est à lui seul que tu rendras un culte" (Lc 4,8)
dit Jésus, citant le Deutéronome (Dt 6,13). »

(Catéchisme de l'Eglise catholique § 2096)

Adorer Dieu, c'est faire comme Marie !
« Adorer Dieu, c'est, dans le respect et la soumission absolue reconnaître le "néant de la créature" qui n'est que par Dieu.
Adorer Dieu, c'est comme Marie, dans le Magnificat, le louer, l'exalter et s'humilier soi-même, en confessant avec gratitude qu'Il a fait de grandes choses et que saint est son nom (cf. Lc 1,46-49). »

(Catéchisme de l'Eglise catholique § 2097)

L'adoration fait des hommes et des femmes vraiment libres !
« L'adoration du Dieu unique libère l'homme

du repliement sur soi-même,

de l'esclavage du péché

et de l'idolâtrie du monde. »

(Catéchisme de l'Eglise catholique § 2097)

Dans l'adoration du Saint Sacrement, Marie nous dit :
« Dans l'adoration du Saint Sacrement, Marie nous dit :
"Regarde mon Fils Jésus, tiens le regard fixé sur lui, écoute-le, parle avec lui.
Il te regarde avec amour. N'aie pas peur !
Il t'enseignera à le suivre pour témoigner de lui, dans les grandes et les petites actions de ta vie, dans les relations de famille, dans ton travail, dans les moments de fête ;
Il t'enseignera à sortir de toi-même, pour regarder les autres avec amour, de même que lui t'a aimé et t'aime, non en paroles mais par les faits". »

(Message du pape François pour la veillée mariale du 12 octobre 2013)


Synthèse

Breynaert (Françoise Breynaert)


A propos de l’auteur

Breynaert (Françoise Breynaert) Voir toutes ses publications

Née en 1963. Docteur en théologie (Marianum, Rome). J'ai rencontré les fondateurs du projet "Marie de Nazareth" en septembre 2001 et je me suis mise à leur service en partant à Rome dès le mois d'octobre. J'ai étudié à la faculté pontificale de théologie "Marianum", en apportant au projet des fiches de synthèse en français, entre les années 2002 et 2005. Pendant ces années à Rome, en 2004, j'ai soutenu une thèse de doctorat "L'arbre de vie, symbole de la spiritualité de saint L-M de Montfort", avec la mention Summum cum laude (mention suprême).
En 2006, j'ai donné la formation mariologique au séminaire franciscain de Jérusalem (en italien). Entre temps, j'ai aussi parfois donné des sessions de formations dans des communautés classiques ou dans d... Voir plus