L'arbre de vie

Le premier Exode était un chemin spirituel autant que géographique, on quittait l'oppression des mythes, d'Egypte, ou de Canaan. On renonçait à la magie et on entrait dans une relation d'alliance confiante. La femme était appelée à être le lieu le plus parfait de la relation à l'autre, le soutien comme un vis-à-vis, ou encore le sacrement de l'Alliance. [1]

Le 2° récit de la création (Gn 2-3) raconte cette révélation de l'Exode et l'Alliance. Les anges gardent l'arbre de vie, c'est-à-dire l'Alliance avec ses commandements négatifs et ses commandemens positifs, l'interdiction de l'arbre de la connaissance magique et les commandements qui donnent vie - les deux arbres finalement se superposent [2].

Marie répond parfaitement à l'appel du Dieu de l'Exode : « Marie a vécu cette vocation de manière parfaite en choisissant la voie de la virginité ».[3] Marie attend TOUT de Dieu, ne comptant pas sur elle-même mais sur cet Esprit-Saint qui a fait naître Israël. La virginité de Marie accomplit dans sa chair le grand choix de l'Exode : la non-captation des forces de la vie, pour vivre la vocation de la femme reçue de l'Exode : être le signe de l'Alliance.

C'est pourquoi les pères de l'Eglise (par exemple saint Jean Damascène), les hymnes (l'hymne acathiste) et les mystiques tels que saint Louis-Marie de Montfort, appellent la Vierge Marie "l'arbre de vie".


[1] J. BERNARD, Quelques notes sur la femme dans la Bible, Mélanges de science religieuse n°2, juin 1990, pp. 67-104, p. 95

[2] cf. J. BERNARD, Genèse 1-3 : Lecture et traditions de lectures, dans Mélanges de science religieuse (1984), Ibid., n°3-4, p. 109-128 ; (1986) Ibid., n°1, p. 3-55.

[3] J. BERNARD, Op. cit. p. 95


On pourra lire,

- Breynaert, Françoise. L'Arbre de vie : Symbole central de la spiritualité de saint Louis-Marie de Montfort. Parole Et Silence, 2006. (thèse de doctorat) (Voir sur Amazon.fr)

- Breynaert, Françoise. Marie, arbre de vie, Editions du Ver Luisant, 2008. (Voir sur Amazon.fr)


Breynaert (Françoise Breynaert)


A propos de l’auteur

Breynaert (Françoise Breynaert) Voir toutes ses publications

Née en 1963. Docteur en théologie (Marianum, Rome). J'ai rencontré les fondateurs du projet "Marie de Nazareth" en septembre 2001 et je me suis mise à leur service en partant à Rome dès le mois d'octobre. J'ai étudié à la faculté pontificale de théologie "Marianum", en apportant au projet des fiches de synthèse en français, entre les années 2002 et 2005. Pendant ces années à Rome, en 2004, j'ai soutenu une thèse de doctorat "L'arbre de vie, symbole de la spiritualité de saint L-M de Montfort", avec la mention Summum cum laude (mention suprême).
En 2006, j'ai donné la formation mariologique au séminaire franciscain de Jérusalem (en italien). Entre temps, j'ai aussi parfois donné des sessions de formations dans des communautés classiques ou dans d... Voir plus