Les chrétiens et l'Ancien Testament

Les chrétiens savent que l'Ancien Testament contient :
- des prédictions, des présages - Exemple : c'est à Bethléem que naîtra celui qui doit régner sur Israël (Mi 5, 1). Autre exemple : le serviteur souffrant, innocent (Is 53).
- des types - Exemple: Melchisédek (Gn 14) est une typologie du Christ (Hébreux 7).
- des « manifestations préincarnées »[1] de Jésus - Exemple : 1Co 10, 4, le rocher auquel s'était abreuvé Israël, c'était le Christ ; autre exemple : l'évangile de Jean dit qu'Isaïe a vu la gloire de Jésus (Is 6) : « Isaïe a dit cela, parce qu'il eut la vision de sa gloire et qu'il parla de lui. » (Jn 12, 47)

Jésus ressuscité a invité à relire « toutes les Écritures » (Lc 24,27), « tout ce qui a été écrit dans la Loi de Moïse, les prophètes et les psaumes » (24,44), mais le Nouveau Testament ne nous présente qu'un nombre réduit d'exemples, sans faire la théorie d'une méthode.

L'Ancien Testament a été utilisé dans un but apologétique, c'est « la preuve par la prophétie », qui a ses limites.
L'Ancien Testament a toujours un but catéchétique, il est, dit saint Paul, un « pédagogue » (Ga 3, 24). C'est pourquoi, contrairement à Valentin ou à Marcion, l'Eglise a décidé que durant la célébration de l'Eucharistie: une lecture dit l'Ancien Testament ; puis la lecture de l'Evangile donne la lumière apportée par Jésus. Et il en est ainsi jusqu'à nos jours.


[1] Cf. Larry W. Hurtado, Le Seigneur Jésus Christ, La dévotion envers Jésus aux premiers temps du christianisme. Cerf, Paris 2009, p.599-601


Françoise Breynaert