L’Histoire d’Israël selon la Bible

Dieu se communique graduellement à l’homme, Il le prépare par étapes à accueillir la Révélation surnaturelle qu’Il fait de Lui-même et qui va culminer dans la personne et la mission du Verbe incarné, Jésus-Christ (CEC 53). Les différentes étapes qui ont ponctué l’histoire d’Israël avant la venue du Messie peuvent se diviser en six périodes:

1) La Genèse

Dès l’origine, Dieu se fait connaître par la création du monde. Il se manifeste à Adam et Eve et les invite à une communion intime avec Lui-même (cf. CEC 54). La Genèse, qui est le premier livre de la Bible, présente deux histoires légèrement différentes mais toutes deux également inspirées par Dieu, pour comprendre le sens de la création du monde et de l’homme.

En outre, la Genèse raconte l’histoire d’un lointain descendant d’Adam nommé Abram. Dieu choisit Abram pour sa droiture et son sens religieux, et établit une alliance avec lui et ses descendants. Afin de rassembler l’humanité dispersée, Dieu élit Abram en l’appelant « hors de son pays, de sa parenté et de sa maison » (Gn 12,1) pour faire de lui Abraham, c’est-à-dire « le père d’une multitude de nations » (cf. CEC 59-60). Abraham est notre « Père dans la foi », parce qu’il crut en les promesses de Dieu. L’histoire se poursuit avec les descendants d’Abraham, qui sont les premiers patriarches Isaac et Jacob et leurs descendants, dont Joseph, qui fut vendu par ses frères comme esclave et déporté en Egypte, et qui plus tard devint le bras droit de Pharaon de façon providentielle, ce qui lui permit de secourir ceux qui l’avaient rejeté.

2) Le Livre de l’Exode

Dieu libéra son peuple en les sauvant du joug de l’esclavage en Egypte et conclut une alliance avec Moise en donna à Israël, sur le Mont Sinaï, les Dix Commandements qui reflètent ce pacte d’alliance passé avec Lui (cf. CEC 62-63).
Plusieurs événements miraculeux caractérisent cette étape : les Dix Plaies d’Egypte, le Passage de la Mer Rouge, les cailles et la manne reçues au désert.

3) Canaan : Israël s’implante et s’affermit

L’entrée dans la Terre Promise correspond à une période d’unification progressive autour d’un royaume temporel et d’une foi commune.

4) L’exil

Nabuchodonosor, roi de Babylone, ordonna la destruction de Jérusalem et de son temple vers l’année 587 av. J-C. Cet événement marque le début de l’exil forcé des Hébreux à Babylone. Dieu continua de parler à son peuple par les prophètes pour les préparer à l’espérance d’un salut futur. Les prophètes Jérémie, Isaïe et Ezéchiel sont les grandes figures prophétiques et religieuses de cette époque (cf. CEC 64).

5) Le Retour en Terre Promise

L'édit de Cyrus, en l'an 538 av. J.-C., accorda aux Juifs le droit au retour dans leur pays. Les prophètes Aggée et Zacharie les y encouragèrent. Le peuple Hébreu parvint à reconstruire Jérusalem et à édifier un nouveau temple. Les scribes Esdras et Néhémie exhortèrent Israël à renouveler leur obéissance aux lois mosaïques. Ces lois furent assemblées sous leur forme définitive que l’on retrouve dans le Pentateuque--nom donné aux cinq premiers livres de la Bible : la Genèse, l’Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome. C’est la période dite du Second Temple.

6) Les Juifs attendent ardemment leur Messie

En l’an 63 av. J.-C., les Romains occupent Jérusalem et c’est la fin de l’indépendance juive. L’attente messianique est par conséquent avivée par la situation politique. On se met à relire minutieusement les Saintes Ecritures pour discerner le moindre signe du temps de sa venue. Cependant cette attente n’est ni constante ni uniforme.

Le Salut est enfin révélé et accompli par la vie et la mission de Jésus-Christ, le Fils de Dieu fait homme, au premier siècle de notre ère. Ce qui avait été proclamé successivement et de façon partielle par les prophètes, Dieu l’a dit tout entier dans son Fils en offrant à l’homme ce don suprême. Après ce don, Dieu n’a plus rien à donner, « Il s’est vidé Lui-même » dit St Paul. Le Christ, le Fils de Dieu fait homme, est la Parole unique, parfaite et indépassable du Père. En Lui Dieu a tout dit, et il n’y aura pas d’autre parole que celle-là. (CEC 65).

L’incarnation du Messie, le sauveur d’Israël, conclut le temps de l’attente messianique caractérisée par l’Ancienne Alliance. C'est alors la Nouvelle Alliance ou Nouveau Testament de Dieu avec l’humanité rachetée, une alliance scellée dans le sang de l’Agneau sacrifié, la Victime sans tache, qui est Jésus, le Christ, Fils de Dieu et Fils de Marie, et Verbe eternel du Père.


Bibliographie:

- Tableau chronologique de la Bible de Jérusalem, Edition 1998.

- CEC = Catéchisme de l’Eglise Catholique, 1993.