L'histoire du peuple d'Israël

L'histoire du peuple d'Israël, c'est à dire l'histoire des Hébreux, est d'autant plus connue que le peuple juif, petit par le nombre (à peu près dix millions de Juifs de par le monde en ce début du troisième millénaire), est cependant grand par son influence constante sur le cours de l'histoire universelle.

Ce peuple vient d'Abraham, d'Isaac et de Jacob (que Dieu rebaptise "Israël") comme la Bible le rapporte dans les livres de la Première Alliance (nommée "Ancien Testament" par les chrétiens).

C'est en lui qu'est né Jésus, le Christ, descendant du roi David, dont la naissance virginale a été annoncée par l'ange Gabriel à Marie, jeune fille hébraïque (1) de Nazareth en Galilée. L'existence historique de Jésus, le Christ, est aussi mentionnée par certains historiens de l'empire romain de l'époque (le juif Flavius Josèphe et le romain Suétone, entre autres), ainsi que par des historiens de l'empire Perse.

(1) Au temps de Jésus, on distingue

- les Judéens (ou "Juifs"), habitants de la région de Jérusalem appelée Judée

- et les Hébreux, habitants des autres régions d'Israël, notamment la Galilée. La Vierge Marie, galiléenne, est donc hébraïque.

Ce n'est qu'ultérieurement que le nom de "Juifs" a été étendu à tous les Hébreux du pays.

C'est pourquoi lorsque saint Paul écrit sa Lettre aux chrétiens de Palestine (et de la diaspora juive), il l'intitule "Lettre aux Hébreux".