Marie dans l'Islam

-1- Abraham est souvent présenté comme père commun aux trois monothéismes (Juifs, Chrétiens, musulmans). Cette idée n'est pas dans la Bible, c'est tout simplement une idée d'origine musulmane. Il nous faut donc réfléchir un peu avant de la recevoir comme si elle était évidente. Or, les différences ne sont pas minces entre le monothéisme biblique où Dieu fait Alliance et le monothéisme du Coran où il n'y a aucune histoire d'Alliance... Et, sans Alliance, il n'y a pas de médiation possible, et donc pas de prière avec Marie ! Ce premier point est donc important pour parler de "Marie dans l'islam" !

-2- Le fait que l'islam ait rejeté le Christ change le regard sur Marie. Le "Jésus" des Evangiles est devenu dans le Coran "Issa". Jésus signifie Il sauve, or pour les musulmans Jésus ne sauve pas. Le Coran utilise donc un nom ressemblant mais qui ne signifie plus Il sauve : "Issa". Marie n'est donc pas vénérée comme Mère de Dieu, ni comme Mère du Rédempteur. Second point important...

-3- L'analyse fine de la sourate 19 montre d'énormes différences avec l'Annonciation selon l'Evangile... De plus, en certains endroits du Coran, Marie est confondue avec la soeur (Myriam) de Moïse et d'Aaron, qui vivait au XIIIè siècle avant le Christ... Il est nécessaire aussi d'étudier de près un certain nombre d'autres choses avant de déclarer que ce sont des points communs...

-4- Marie modèle de pureté, modèle de piété... Voilà qui devrait enfin rapprocher chrétiens et musulmans... Ce sont des vertus humaines, capables de rapprocher tous les hommes. Mais ces mots ont-ils le sens qu'ils ont pour les chrétiens ? Dans l'islam, ne s'agit-t-il pas de la pureté des filles avant le mariage et de la piété soumise dans la perspective très spéciale du Coran ?

-5- Ceci étant dit, nous voyons que Marie est connue et respectée - elle est même parfois priée - par beaucoup de musulmans.
Marie rayonne la paix et de douceur. Le visage lumineux et vertueux de la Vierge Marie attire les hommes de bonne volonté, quelque soit leur religion, les musulmans y compris.

Il faut donc apprendre à mettre un certain nombre de nuances, et de paradoxes...
En pratique, certains musulmans chanteront l'Ave Maria avec les chrétiens, tandis que d'autres briseront les statues de la Vierge Marie et mettront à mort les chrétiens... (Cf. les vidéos en bas de cette page !)
Rien n'est simple... Ce chapitre a donc pour but d'apprendre à observer et à réfléchir, à mettre les nuances, tout en sachant qu'il n'y a pas de magistère qui confère une unité précise aux musulmans du monde...


Breynaert (Françoise Breynaert)


A propos de l’auteur

Breynaert (Françoise Breynaert) Voir toutes ses publications

Née en 1963. Docteur en théologie (Marianum, Rome). J'ai rencontré les fondateurs du projet "Marie de Nazareth" en septembre 2001 et je me suis mise à leur service en partant à Rome dès le mois d'octobre. J'ai étudié à la faculté pontificale de théologie "Marianum", en apportant au projet des fiches de synthèse en français, entre les années 2002 et 2005. Pendant ces années à Rome, en 2004, j'ai soutenu une thèse de doctorat "L'arbre de vie, symbole de la spiritualité de saint L-M de Montfort", avec la mention Summum cum laude (mention suprême).
En 2006, j'ai donné la formation mariologique au séminaire franciscain de Jérusalem (en italien). Entre temps, j'ai aussi parfois donné des sessions de formations dans des communautés classiques ou dans d... Voir plus