Fête de l’immaculée conception, 8 décembre

Extraits de la liturgie maronite du 8 décembre.

Prière du matin

Sedro[1]

Seigneur, Dieu Créateur, qui opères des prodiges, dans ta miséricorde, tu as voulu rendre à l'homme, après sa chute, la beauté de sa nature première; alors tu as créé la fille de Nazareth, modèle de l’humanité parfaite.

C’est elle dont Isaïe a prophétisé, qu’Ezéchiel a décrite, et que les livres de la Sagesse et des Proverbes ont dessinée.

C’est elle la pleine de grâce, bénie entre les femmes, que l'Esprit Saint a sanctifiée depuis le premier instant de son existence.

Et la sainte Église, par la voix de son suprême et infaillible pasteur, a déclaré que la Vierge Marie, par un privilège spécial de Dieu, avait été préservée du péché.

C’est ce que saint Ephrem, la cithare de l'Esprit Saint, signifiait par ces paroles : "Seigneur, toi seul et ta mère êtes purs du péché; il n'y a pas de faute en toi, et ta mère est sans souillures."

Nous, les enfants de l'Église, bénissons cette fête et proclamons les merveilles de Dieu : béni soit celui qui éleva la fille des hommes au-dessus des anges et des hommes, et bénie soit la pleine de grâce entre toutes les femmes!

En ce jour nous te demandons Seigneur, d’élever ton Eglise sainte catholique et apostolique, protège son chef infaillible, en ta providence garde sa béatitude notre patriarche, nos pasteurs et nos prêtres.

Seigneur, écarte de ton Eglise toute erreur et hérésie, rassemble en un seul bercail tous ceux qui confessent le nom et fait reposer en ton royaume les morts fidèles; nous te le demandons pour l'intercession de ta mère très pure et de tous les saints. Amen.

Lecture du livre de Judith 13, 17-20.

Liturgie eucharistique. La liturgie a des propres prières.

Les lectures sont: Juges 6, 34-40; Esther 1, 12; Sagesse 7, 24-30; Actes 7, 30-36; Hébreux 7, 24-30
Et l'Évangile: Luc 1, 46-55 (Magnificat).


[1] Prière du croyant selon l’année liturgique maronite, Beyrouth 2007, p. 1078