Aelred de Rievaulx (1109-1167)

Aelred naquit vers 1109, d'une famille qui habitait le Nord de l'Angleterre. Enfant remarquablement doué, il fut élevé à la cour d'Ecosse avec le fils du roi. Aimer, être aimé, telle était sa nature. Lorsqu'il eut compris que rien ne doit être préféré à l'amour du Christ, il entra au monastère de Rielvaux, en 1135. Désormais rien de ce qui n'était assaisonné au sel de l'Ecriture Sainte ne put en aucune manière entraîner son affection.

Saint Aelred, le "Docteur de la charité et de l'amitié"

D'une grande douceur au milieu de ses frères, il les surpassait tous par sa vertu. En 1143, il fut envoyé comme abbé dans la fondation de Rievaulx à Revesby, près de Lincoln. Quatre ans plus tard, la communauté de Rievaulx l'élisait comme abbé. Aelred voulut que la gloire propre de sa maison fut d'être plus que toute autre la demeure de la charité et de la paix. De cette vertu qui lui était si agréable, il devait parler avec une grâce singulière dans les traités qu'il nous a laissés. Le “Miroir de la Charité”, et plus encore, le “Traité de l’amitié spirituelle” ont fait d'Aelred le “Docteur de la charité”, de l’amitié humaine tout spécialement, qui mène à Dieu.

Pendant les dix dernières années de sa vie, il fut sujet à de violentes douleurs d'entrailles. Souvent, sous la pression de ces souffrances il s'alitait dans une cabane et les moines venaient trouver leur Père pour le consoler ; assis à vingt ou trente chaque jour, ils s'entretenaient avec lui de l'agrément spirituel de la Sainte Ecriture et des observances de l'Ordre. A sa mort, survenue le 12 janvier 1167, on put lui rendre ce beau témoignage que, jamais, depuis qu'il avait pris l'habit, le soleil ne s'était couché sur son âme troublée par un manque de patience.
Aelred fait partie de ce qu'on appelle quelquefois la "première génération" des auteurs spirituels cisterciens, avec Saint Bernard de Clairvaux, le Bienheureux Guillaume de Saint Thierry et le Bienheureux Guerric d'Igny.

La Vierge Marie est particulièrement présente dans les grandes thématiques d’Aelred de Rievaulx

Voici quelques-uns des grands thèmes marials traités par saint Aelred :
- Le Christ époux « a uni l'âme de la Très Sainte Vierge à sa divinité » [1];
- La beauté de Marie [2] ;
- Assomption [3] ;
- Médiation et maternité spirituelle [4] ;
- La prière à Marie reine [5] ;
- Les prémices de la prière du chapelet [6],
- et pour finir, un texte plein de saveur sur la perte et le recouvrement de Jésus au temple [7]


[1] In Annuntiatione, sermo IX 15-16, PL 195,254

[2] Sermo in Annuntiation, PL 195,253 D -254 A

[3] Sermo in Assumptione, Talbot, 162. [

[4] Sermo in Annuntiatione Dominica, Talbot, 80

[5] Sermo in Assumptione, Talbot, 165

[6] Sermo in Assumptione, PL 195,315 B

[7] Sermo in Assumptione, Talbot 162