Evangile selon St Jean et la mère de Jésus

La mère de Jésus dans l'Evangile de Jean

"La mère"

Celle que les autres évangiles appellent Marie est appelée "la mère", la mère de Jésus.

Parmi les onze fois où le substantif « la mère » est utilisée, dix fois il se réfère à "la mère de Jésus".

Le seul autre texte avec « la mère » advient dans le dialogue de Jésus avec Nicodème (« Comment un homme peut-il renaître, étant vieux? Est-ce qu'il peut retourner dans le sein de "sa mère" et être de nouveau engendré ? » (Jn 3,4).

"Femme"

Quand Jésus interpelle sa mère, il s’adresse toujours à elle avec la désignation solennelle « femme » (Jn 2,4 ; 19,26).

L'intention de l'évangéliste

Marie oriente vers Jésus, c’est pourquoi elle est appelée « la mère de Jésus » ; l'accent porte sur Jésus, non sur Marie. Elle est la mère par excellence de Jésus, non pas parce qu’elle est à l'origine de sa vie humaine (Jn 16,21), mais aussi parce qu’elle oriente vers lui qui est la vie (Jn 14,6).

Marie est cachée parce qu’elle est à l'origine, aux commencements, et les débuts sont toujours mystérieux et obscurs. Elle partage le caractère mystérieux et obscur des origines. Comme dans le quatrième Évangile l'usage du mot « mère » est réservé à « la mère de Jésus », ainsi de manière singulière est employé le terme « commencement », expression typiquement johannique.


+ Francesco Lambiasi, evêque de Anagni-Alatri, vicariat de Rome.

Sulle trace del Nuovo Testamento, il popolo di Dio incontra Maria, la Madre.

Riparazione Mariana 2001, n° 3, pp. 4-8, a cura delle serve di Maria.