Mémoires liturgiques de Marie ou Joseph

Mémoires liturgiques de Marie ou Joseph

En 1974, Paul VI a rénové le calendrier des fêtes de la Vierge Marie par son exhortation apostolique Marialis cultus. La liturgie marque une certaine gradation, des degrés d'importance. Après avoir parlé de la façon dont Marie est associée aux fêtes du Seigneur, nous avons présenté les solennités et les fêtes de Marie. Nous abordons maintenant les mémoires de Marie, dont certaines sont obligatoires, d’autres facultatives et d'autres sont simplement célébrées localement.

Tous les samedis sont l’occasion de faire mémoire de Marie (facultatif).

Certains mémoires ont une origine très ancienne : par exemple,

Le 5 août qui a été institué peu après le concile d’Ephèse, lorsque fut construite la première basilique dédiée à Marie mère de Dieu.

Le 21 novembre est d’origine orientale où c’est une fête importante.

Certaines mémoires de Marie sont particulièrement liées à une fête du Christ : par exemple,

Le Cœur Immaculé de Marie (mémoire) suit la solennité du Sacré cœur.

Notre Dame des douleurs (le 15 septembre) est une mémoire liturgique qui suit la Croix glorieuse (fête). La différence des degrés festifs indique qu’il ne s’agit pas d’un parallèle complètement symétrique : d’une part la Vierge Marie participe au Christ comme une épouse que l’amour élève à un rang d’égale dignité, mais d’autre part, elle lui répond, d’une manière seconde : le salut vient de Dieu, il vient de Jésus.

Les mémoires de Marie ont assez souvent pour origine une apparition de Marie ou une révélation privée. Cependant, la liturgie ne célèbre pas l'apparition mais la grâce du salut, qui est rendue présente d'une manière particulière à Guadalupe, Lourdes, Fatima, etc. [1]

A cela s’ajoutent les fêtes liturgiques diocésaines. [2]

Elles sont beaucoup plus nombreuses et ne peuvent être citées avec exhaustivité.

Elles marquent un événement notable dans un diocèse (fondation d’un sanctuaire suite à une apparition ou des révélations privées, pèlerinage régional...) ou un événement important pour un ordre religieux.

Entrent par exemple dans cette catégorie :

Notre-Dame de La Salette (célébrée le 19 septembre),

Notre-Dame de Banneux,

Notre-Dame de Beauraing,

les apparitions de Betania,

Notre-Dame de Tous les Peuples (Amsterdam),

Notre-Dame de L’Ile-Bouchard, etc.

Elles correspondent fréquemment à la date anniversaire d’une première apparition.


[1] Cf. Silvano Maggiani, Le memorie liturgiche delle mariofanie, in Apparitiones beatae Mariae Virginis in Historia, Fide, theologia. Actes du congrès de la PAMI, Lourdes, 2008 (PAMI, Città del Vaticano, 2010), tome I, pp. 377-407

[2] Extraits de Patrick SBALCHIERO article « Liturgie », dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge, Fayard, Paris 2007.


Synthèse Françoise Breynaert