Bx G-J Chaminade (1761-1850), fondateur

G. Joseph Chaminade, fondateur des Marianistes

Fils d'un marchand de tissus, cadet de 15 enfants, Guillaume-Joseph Chaminade est né le 8 avril 1761 à Périgueux, et fut ordonné prêtre en 1785.

Au plus fort de la Révolution française, il refusa de prêter le serment de fidélité à la constitution civile, imposé au clergé. En cachette, malgré la menace de la guillotine, il exerça au cœur de Bordeaux un courageux ministère pendant les années de la Terreur.

Notre Dame del Pilar.

En 1897 il dut s'exiler et alla passer trois années de désert, de réflexion, de prière à Saragosse (Espagne), très attaché à N.D. del Pilar, où mûrit sa vocation de fondateur.

Fondations.

- En 1800, il fonde la Congrégation mariale, un mouvement d'apostolat des laïcs. L'archevêque lui confie la grande chapelle de la Madeleine, non loin de la cathédrale de Bordeaux, pour abriter ce mouvement très florissant.

Très vite, Napoléon interdit toutes les Congrégations de ce type en France mais il ne peut éteindre la flamme intérieure.

- En 1816 Chaminade et Adèle de Trenquelléon fondent à Agen l'Institut des Filles de Marie.

- En 1817, à Bordeaux, Chaminade fonde la Société de Marie (les Marianistes), constituée de frères et, en gros, d'un tiers de prêtres. Ils se dévouent surtout à la formation de la jeunesse par l'école chrétienne.

Marie, victorieuse des hérésies, vaincra aussi l'indifférence religieuse.

« Aujourd'hui la grande hérésie régnante est l'indifférence religieuse, qui va engourdissant les âmes dans la torpeur de l'égoïsme et le marasme des passions. Le puits de l'abîme vomit, à grands flots, une fumée noirâtre et pestilentielle [...] Cette peinture si tristement fidèle de notre époque est loin toutefois de nous décourager. [...] Nous croyons fermement que Marie vaincra cette hérésie comme toutes les autres [...] et nous nous sommes empressés d'offrir à Marie nos faibles services, pour travailler à ses ordres et combattre à ses côtés. » (Lettre du 24.08.1839)

Postérité.

Il fut béatifié par Jean Paul II en l'an 2000 (en même temps que la béatification de Pie IX, le pape du dogme de l'Immaculée Conception).

Les Marianistes sont aujourd'hui présents dans une trentaine de pays.


Françoise Breynaert