La clé du ciel est le nom de Marie

La clé du ciel est le nom de Marie

Oui, toutes les fois que nous sommes en danger de perdre la grâce de Dieu, pensons à Marie, invoquons le nom de Marie, conjointement avec celui de Jésus ; car ces deux noms ne doivent jamais se séparer.

Que ces deux noms si doux et si puissants ne s'éloignent jamais de notre coeur ni de nos lèvres ; ils nous donneront la force de ne pas succomber et de vaincre toutes les tentations.

Quelles sont précieuses les grâces attachées à la dévotion du nom de Marie ! Brigitte les apprit de la bouche de Jésus lui-même s'entretenant avec sa Mère :

"Quiconque, lui disait-il, invoquera votre nom avec confiance et la résolution de se convertir, recevra trois grâces signalées, savoir : un parfait repentir de ses péchés, la grâce d'en faire pénitence avec la force de parvenir à la perfection, et finalement la gloire du paradis. Car, ajouta le divin Sauveur, vos paroles me sont si douces et si agréables, que je ne puis vous repousser aucune de vos demandes"[1].

"Le nom de Marie, affirmait saint Ephrem, est la clef qui ouvre la porte du ciel"[2].

Et saint Bonaventure appelait Marie le "Salut de ceux qui l'invoquent", comme si invoquer le nom de Marie et obtenir le salut éternel c'était une même chose [3].

Prions Dieu de nous accorder cette grâce, que la dernière parole de nos lèvres expirantes soit le nom de Marie.


[1] Revelationes I, 1

[2] Sermo Santa Dei genitricis 5

[3] Psalterium B.M.V. Hymnus


Saint Alphonse De Liguori,

Les gloires de Marie X, 1

(éditions Saint Paul, Paris 1987, p.192-193)