St Antoine Marie Claret, fondateur et archevêque (1807-1870)

St Antoine Marie Claret (1807-1870)

Jeunesse :

Antoine Claret est originaire de Sallent près de Barcelone en Espagne. « Lorsque, jeune homme, il exerçait le métier de tisserand pour obéir à la volonté de son père, il donna à ses compagnons de travail de tels exemples de vertu chrétienne, qu'il excitait l'admiration de tous ; et dès qu'il pouvait cesser le travail et se reposer, il gagnait une église où il passait ses meilleures heures en Prières et en Contemplation devant l'autel du Saint Sacrement ou l'image de la Vierge. »[1]

Puis il est ensuite typographe, juste le temps d'aimer la diffusion de la Parole de Dieu par la presse.

Il entre à 22 ans au séminaire de Vicq.

Prêtre et fondateur :

Prêtre, il parcourt la Catalogne, chapelet en main, distribuant des brochures édifiantes qu'il avait lui-même imprimées.

Partout où il passe, il établit l'Archiconfrérie du saint Coeur de Marie [en lien avec l'église Notre Dame des victoires à Paris] et recommande la récitation du chapelet en famille. C'est par l'intercession de la Mère de Dieu qu'il réalise les plus surprenantes conversions. « Pendant qu'il prêchait, son visage rayonnait de la Charité dont brillait son âme : les paroles qui sortaient de ses lèvres, ou plutôt de son cœur, étaient telles que les assistants étaient souvent émus jusqu'aux larmes et, qui plus est, inclinés à tendre d'un cœur sincère vers une vie meilleure et plus . Aussi lui arrivait-il d'obtenir plus que de salutaires améliorations, le renouvellement des mœurs, qu'il confirmait efficacement en accomplissant au nom de Dieu d'extraordinaires miracles. »[2]

Il fonde une imprimerie et une librairie religieuses et consacre tout l'argent qu'on lui offre à la presse catholique. "Il nous faut des livres !... Beaucoup de bons livres!... répète-t-il souvent et lui-même en compose plus de 120 (livres et brochures).

Le 16 juillet 1849, il fonde la Congrégation des Fils du Coeur Immaculé de Marie, Missionnaires Clarétains, pour perpétuer l'œuvre entreprise et la répandre dans le monde entier.

Archevêque à Cuba :

Tout ceci lui vaut d'être remarqué par le pape Pie IX qui, en 1850, le fait ordonner archevêque pour la ville de Santiago de Cuba. Pour marquer sa reconnaissance à la Vierge, Antoine ajoute à son nom celui de Marie. A Cuba, il exerce un intense apostolat, homme de feu brûlé par l'Amour du Christ. Il fonde des "Ecoles Techniques et Agricoles" pour les jeunes et les adultes, des hospices pour les personnes âgées. Il imprime et distribue images et brochures. Il prend la défense des esclaves, et condamne les exactions des grands propriétaires, ce qui lui attire bien des ennemis. Il échappe alors à quinze tentatives d'assassinat.

Confesseur de la reine Isabelle II :

En 1857, après 6 années d'un tel ministère, il est prié, par le Nonce du Pape, de se rendre à Madrid pour remplacer l'Archevêque de Tolède comme conseiller spirituel et confesseur de Sa Majesté la reine Isabelle II qui gouverne l'Espagne. A la cour d'Espagne, il organise un centre d'études ecclésiastiques à l'Escurial, fait nommer des évêques, et s'efforce d'améliorer la moralité de la cour. Cependant, ses immenses efforts en vue de convertir son pays n'obtiennent pas les résultats attendus ; un jour, il prophétise devant son secrétaire : "Dieu est irrité contre l'Espagne. Dans très peu de temps, la reine perdra son trône". En 1868, la révolution éclate. Saint Antoine-Marie suit la reine, réfugiée à Paris, et, très souvent, il se rend à l'église Notre-Dame des Victoires, siège de l'Archiconfrérie du saint Coeur de Marie.

Les Claretains sont alors expulsés de leurs six maisons et fondent en France celle de Prades.

Mort et canonisation.

Saint Antoine-Marie prend part au premier concile du Vatican, à Rome, en 1869 et 1870. Au retour, il se retire au monastère cistercien de Fontfroide où il meurt.

Antoine-Marie Claret a été Béatifié en 1934 par le Pape Pie XI et Canonisé en 1950 par le Pape Pie XII. Sa Fête a été fixée le 24 Octobre.

Découvrir aussi :


[1] Extrait de l'homélie de Pie XII pour la canonisation

[2] Extrait de l'homélie de Pie XII pour la canonisation

Sources :

La Documentation catholique : année 1950 col.705-710.

http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/vie-des-saints/octobre/saint-antoine-marie-claret-eveque-fondateur-des-missionnaires-fils-du-coeur-immacule-de-marie-fete-le-24-octobre.html (le 30 août 2013).


Synthèse Françoise Breynaert