Cinquième jour de la neuvaine au Saint-Esprit : Le Salut par le combat spirituel
26 mai 2020

INVOCATION A L’ESPRIT-SAINT

Viens, Esprit du Seigneur, remplis le cœur de tes fidèles et allume en eux le feu de ton amour.

« Ô très saint et très adorable Esprit, faites-moi entendre Votre douce et aimable voix. Je veux être devant Vous comme une plume légère, afin que votre Souffle m’emporte où Il veut et que je ne Lui oppose jamais la moindre résistance ».  (P. François Libermann)

INTRODUCTION À LA PAROLE DE DIEU

Quand Marie et Joseph portent l’enfant Jésus au Temple pour l’offrir au Seigneur, le vieillard Syméon reconnaît, sous l’action de l’Esprit Saint, que le temps du Salut est arrivé. Mais il annonce aussi à Marie les souffrances qu’elle aura à subir à cause de son enfant : il sera signe de contradiction.

LA PAROLE DE DIEU selon saint Luc (LC 2, 22-35)

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :

« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le Salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »

Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de 84 ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

MÉDITATION 

Marie et Joseph vivent sous le regard du Seigneur, ils observent fidèlement la loi de Moïse. Ils portent leur bébé au Temple pour le consacrer au Seigneur. Là, ils rencontrent un homme religieux venu sous l’action de l’Esprit Saint. Il reconnaît le Messie dans le petit Jésus, ce qui étonne les parents. De même Anne, très religieuse elle aussi, loue Dieu à cause de Jésus. La vie religieuse permet à ces sages de s’élever au-dessus de la vie ordinaire et de voir les évènements dans la lumière du Seigneur grâce à l’Esprit Saint.

Syméon annonce à Marie que son enfant provoquera l’opposition et la chute de beaucoup. Elle-même aura le cœur transpercé de douleur. Ces peines et souffrances arrivent à tous ceux qui suivent Jésus. Sortir du monde, qui ignore ou méprise Dieu, pour entrer dans le Royaume de Dieu, ne se fait pas sans combat et nécessite la force et la lumière de l’Esprit Saint.

SILENCE DE COMMUNION AVEC DIEU

Parle Seigneur, ton serviteur écoute. Explique-moi les secrets de la Vie. 

PRIÈRE A MARIE (Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix - Édith Stein)

« Aujourd'hui avec vous, Notre Dame des Douleurs, au pied de la Croix, j'ai senti plus profondément que jamais que là, et là seulement, vous êtes devenue notre Mère. Les mères d'ici-bas elles-mêmes accomplissent fidèlement les dernières volontés de leurs fils. Mais vous êtes devenue la Servante du Seigneur ; votre vie a été toute dédiée à la vie et à l’Être du Dieu fait homme. Et vous avez caché vos enfants dans votre Cœur et acheté une vie nouvelle pour chacun d'eux du sang de vos amères douleurs. Vous nous connaissez tous, avec nos plaies et nos défauts ; mais vous connaissez aussi l'éclat céleste dont l'Amour de votre Fils nous enveloppera là-haut. Aussi guidez-vous attentivement nos pas chancelants et ne trouvez-vous aucun prix trop élevé pour nous conduire au Ciel. Mais ceux que vous avez choisis comme compagnons pour entourer avec vous le Trône éternel doivent ici-bas se tenir au pied de la Croix, et du sang de leurs amères douleurs acheter la gloire céleste pour les âmes que le Fils de Dieu leur a confiées. Amen »

PRIÈRE À L’ESPRIT-SAINT (Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix - Édith Stein)

« Esprit Saint, Main de Dieu qui façonne. Est-ce Toi qui créas le miroir clair tout proche du trône du Très-Haut, pareil à une mer de cristal, où la Divinité se contemple avec amour ? Tu Te penches sur la plus belle œuvre de Ta création, reflet lumineux de Ton propre rayonnement et de tous les êtres, Pure Beauté unie à la figure aimable de la Vierge, Ton épouse immaculée, Esprit Saint, Créateur de l'univers. Es-tu le doux cantique d'amour et de crainte sacrée qui retentit près du trône de la Trinité, qui marie en Lui le son pur de tous les êtres ? Harmonie qui assemble les membres à la Tête et se répand plein d'allégresse, libre de toute entrave dans Ton jaillissement, Esprit Saint, Allégresse éternelle. Amen. »

Je prie pour l’Église, le monde, mon entourage et moi-même

Notre Père…   
Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit…

Rester informé

Recevoir la newsletter de l'association

Recevoir le magazine Ave Maria