Quatrième jour de la neuvaine à saint Jean-Paul II
16 octobre 2020

Jour 4 : Marie qui prend soin de la peine des hommes

 

Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Je vous salue, Marie pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.

 

Paroles de saint Jean-Paul II

« Comme la piété chrétienne l'a toujours fait, nous présentons à la Très Sainte Vierge les situations individuelles difficiles, pour qu'en les montrant à son Fils elle obtienne de lui qu'elles soient adoucies et changées. Mais nous lui présentons aussi les situations sociales et la crise internationale elle-même sous leurs aspects inquiétants de misère, de chômage, de manque de nourriture, de course aux armements, de mépris des droits de l'Homme, de situations ou de menaces de conflit partiel ou total. Tout cela, nous voulons le mettre filialement devant son « regard miséricordieux », reprenant une fois encore dans la foi et l'espérance l'antique antienne : « Sainte Mère de Dieu, ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l'épreuve, mais de tous les dangers délivre-nous toujours, Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse. »

La Très Sainte Vierge Marie, notre Mère et notre Reine, est celle qui, se tournant vers son Fils, dit : « Ils n'ont pas de vin » (Jn II, 3), celle aussi qui loue Dieu le Père parce qu'« il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides » (Lc I, 52-53). Dans sa sollicitude maternelle, elle se penche sur les aspects personnels et sociaux de la vie des hommes sur la terre. » (Encyclique Sollicitudo Rei Socialis, 30 décembre 1987, n. 49)

 

Méditation 

Marie, Mère de Jésus, n’a pas vécu dans un monde calme et serein, elle n’était pas riche, elle n’était pas puissante. Comment douter qu’elle continue aujourd’hui de prendre au sérieux tous les drames de notre existence, pas seulement nos problèmes personnels, mais aussi les maux de notre société ? Loin de toute résignation, elle nous apprend la confiance en Dieu, mais une confiance active qui suppose par ailleurs un engagement réel. Jean-Paul II n’a pas manqué durant son long pontificat de s’entretenir longtemps avec elle des remèdes à apporter à tant de menaces, tant de souffrances qu’il voyait poindre…

 

Prière à Marie, Mère des vivants

« Je te salue Marie, Femme de douleur,
Mère des vivants !
Vierge épouse auprès de la Croix, nouvelle Ève,
sois notre guide sur les routes du monde,
enseigne-nous à vivre et à répandre l’amour du Christ,
enseigne-nous à demeurer avec Toi
auprès des innombrables croix
sur lesquelles ton Fils est encore crucifié. »
(Jean-Paul II, 3e paragraphe de la prière de conclusion du chapelet, Lourdes, 14 août 2004)

 

Rester informé

Recevoir la newsletter de l'association

Recevoir le magazine Ave Maria