Lc 1, 41 : L'Esprit Saint...

L'Esprit Saint (La Visitation, Lc 1, 41)

Dans le récit de la Visitation, l’Esprit est nommé une seule fois:

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth. Or, quand Elisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle.

Alors, Elisabeth fut remplie de l'Esprit Saint...".

(Lc 1, 39-41)

C’est par la force de l’Esprit que Jean commence - par sa mère - sa fonction de prophète et de précurseur. Et c’est parce qu’elle est remplie d’Esprit Saint qu’Elisabeth comprend et annonce.

Le témoignage de Jean Baptiste advient avant de naître. Cette anticipation - rendue possible par l’Esprit - dit que le témoignage vient de Dieu et non pas des hommes.

Les manifestations visibles passent à travers les hommes, leurs mots et leurs actions mais le grand protagoniste, invisible, c’est l’Esprit. [1]

L'Esprit Saint était promis par les prophètes, Ezéquiel, Jérémie, Joël... L'Esprit Saint a d'abord été présent à l'Annonciation, Esprit créateur qui forme dans la Vierge Marie l'humanité du Christ sans qu'il ne perde rien de sa divinité.

Marie a conçu Jésus dans une effusion de l'Esprit Saint. Et c'est dans l'Esprit Saint qu'elle est partie chez sa parente. Et voilà qu'Elisabeth aussi fait l'expérience de l'irruption de l'Esprit Saint dans sa vie.

Ces épisodes pleins de tendresse, vécus dans l'intimité de la vie familiale, préparent la grande Pentecôte sur l'Eglise naissante, après la Pâque du Seigneur.


[1] Bruno MAGGIONI, La madre del mio Signore. Esegesi di Lc 1, 39-45. in “Theotokos”, 1997, n° 1, p. 11-24, p.21

Françoise Breynaert