Lc 1, 49 : Service et Puissance de Dieu

Lc 1, 49 : Servante, Serviteur, et Puissance de Dieu

L'auteur fait le lien entre la Servante (Marie), le Christ Serviteur, et le déploiement de la Puissance de Dieu. Pour cela, il s'inspire de la lettre aux Hébreux.

Dans le Magnificat, Marie voit en Dieu le Tout Puissant, comme aussi le Christ :

Marie parlant de Dieu :

"parce que le Tout puissant fit pour moi de grandes choses, saint est son nom"

(Lc 1,49)

Le Christ suppliait :

"Celui qui pouvait de la mort"

(He 5,7)

Le Christ et Marie font chacun une demande à Dieu

La prière de Jésus à Dieu

"C’est lui qui, aux jours de sa chair, ayant présenté, avec une violente clameur et des larmes, des implorations et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé en raison de sa piété."

(Hé 5,7)

L’invocation de Marie à Dieu

"Comment cela adviendra-t-il, car je ne connais pas d’homme ?"

(Lc 1,34)

Le Christ et Marie reçoivent chacun un exaucement inou?

L’exaucement débordant accordé par Dieu à Marie :

Dieu ne supprime pas la virginité de Marie. Mais, à travers elle, il réalise son projet. Dieu - pour ainsi dire – se dépasse. Il agit sans précédents. L’inédit arrive : sans intervention de Joseph (cf aussi Mt 1,18.20), la Vierge Marie met au monde le Fils du Très haut (Lc 1,32b; cf. 35 et aussi 8,28).

L’exaucement débordant accordé par Dieu à Jésus Christ :

La même caractéristique connote l’exaucement divin à la supplication de Christ dans la passion, cf Hé 5,7 : Dieu n’élimine pas la croix; mais sauve le Fils, à travers elle.

Conclusion

L’unique condition pour que les actions historique-salvatrices grandioses de Dieu se réalisent, c’est l’obéissance humaine. Quand une personne consent à devenir servante de Dieu, il advient que, dans son humanité, aussi pauvre soit-elle, entre en action l’Esprit Saint qui est la puissance même de Dieu.

________________

Extrait de Franco Manzi, La “forma” obbedienziale del servizio di Gesù Cristo e di Maria. Confronto esegetico-teologico di Fil 2,7 con Lc 1,48 Estratto della Tesi di Laurea, Marianum, Roma 1999. p. 65-72 Traduction F.Breynaert

Franco Manzi