Jean-Baptiste, prêtre, entre l’ancienne et la nouvelle Alliance

Jean-Baptiste, prêtre, entre l’ancienne et la nouvelle Alliance

Jean-Baptiste, prêtre de l'ancienne Alliance.

« Il y eut aux jours d'Hérode, roi de Judée, un prêtre du nom de Zacharie, de la classe d'Abia, et il avait pour femme une descendante d'Aaron, dont le nom était Elisabeth. » (Luc 1, 5)

Le ministère des prêtres est lié à appartenance à la tribu des fils d'Aaron et de Lévi. Donc Jean-Baptiste est prêtre[1].

Jean-Baptiste, au-delà de l'ancienne Alliance.

« Car il sera grand devant le Seigneur; il ne boira ni vin ni boisson forte; il sera rempli d'Esprit Saint dès le sein de sa mère » (Luc 1, 15)

Si au sujet de Jean on affirme : « Il ne boira ni vin ni boisson forte » (Lc 1, 15), il est aussi introduit par là dans la tradition sacerdotale. Pour les prêtres consacrés à Dieu vaut la norme : « Quand vous venez à la Tente de la Rencontre, toi et tes fils avec toi, ne buvez ni vin ni autre boisson fermentée ; alors vous ne mourrez pas. C'est pour tous vos descendants une loi perpétuelle. » (Lv 10, 9). Jean, qui sera rempli d'Esprit Saint dès le sein de sa mère (Lc 1, 15) vit, pour ainsi dire, toujours « dans la Tente de la Rencontre », il est prêtre non seulement à certains moments mais dans la totalité de son existence, annonçant ainsi le nouveau sacerdoce qui apparaîtra avec Jésus[2].


[1] J. Ratzinger, Benoît XVI, L'enfance de Jésus, Flammarion, Paris 2012, p. 35

[2] J. Ratzinger, Benoît XVI, L'enfance de Jésus, Flammarion, Paris 2012, p. 40-41

Extraits présentés par F. Breynaert

JE PARTICIPE !