Consécration du Liban (2001)

Consécration du Liban (Harissa)

Une initiative des fidèles

Le 1er janvier 2001, Fête de Marie Mère de Dieu, une jeune religieuse libanaise, ayant vécu en profonde communion avec la démarche du Saint Père du mois d'octobre 2000, est vivement interpellée de nouveau, dans son cœur par la demande de la Vierge Marie concernant la Consécration. Pendant plusieurs mois elle consacre quotidiennement sa personne, sa communauté, ses supérieurs, sa famille, son pays, et toutes les personnes que Dieu met sur sa route.

Elle est touchée par l'expérience de prière de quelques centaines de personnes au Mexique, qui pendant 8 jours intercèdent pour l'élection d'un président catholique dans leur pays qui depuis 70 ans avait un gouvernement anticlérical. Prière exaucée… Elle comprend que Dieu l'invite à faire prier, jeûner et consacrer son pays, le Liban.

“J'ai reçu très fort dans mon cœur un appel à proposer une neuvaine de prière et de jeûne ininterrompue pour la paix et la réconciliation, couronnée par une consécration solennelle du Liban au Cœur de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie.

J'ai confié cette démarche à la Vierge. Plusieurs signes ont confirmé cet appel, le plus important fut celui de la générosité et du dévouement des Libanais. Ils ont tout organisé en deux jours: 2000 personnes se sont inscrites pour vivre une « Neuvaine de prière et de jeûne pour la Paix et la Réconciliation au Liban, en vue de la Consécration du Liban à Dieu, par les mains de Marie. » La nouvelle s'est propagée dans toutes les régions du Liban et même à l'étranger, là où vivent des Libanais.

La Vierge a ouvert toutes les portes! La neuvaine fut très bénie, il y eut 24 heures sur 24 un relais pour prier le Rosaire, assister à la messe, adorer le Saint Sacrement ou jeûner.

A la fin de la neuvaine, après la prière du chapelet, une messe festive fut célébrée dans la Basilique Notre Dame du Liban, en la fête de l'Annonciation.

Le Vicaire du Patriarche maronite, entouré de nombreux prêtres de confessions différentes et d'une foule de plus de 8000 personnes, a consacré le pays.

Puis, pendant la procession du Saint Sacrement, tous ont prié une dizaine de chapelet pour chacune des 5 régions du Liban.

Pour terminer, le Vicaire, entouré des prêtres, est monté au pied de la statue de Notre Dame du Liban. Là, élevant le Saint Sacrement, il a béni le pays, par le Nord, le Midi, l'Orient et l'Occident.

Les fruits visibles ne se sont pas fait attendre (dès le lendemain) et sur tous les plans... Plusieurs milliers de Libanais, dont des évêques, des prêtres et des personnalités politiques et autres, ont fait une démarche de pèlerinage. Les groupes de prière se multiplient de jour en jour.

Beaucoup de paroisses invitent une fois par semaine à un programme de prière: rosaire, messe, adoration, prière pour les malades...

De nombreux témoignages de conversion, de guérison et de réconciliation nous arrivent chaque jour. Des Libanais qui ne s'étaient pas confessés depuis 15 ans, ou 50 ans ont pu le faire. Des personnes qui n'arrivaient plus à sourire ont retrouvé la paix et la joie de vivre.

Des prêtres et des religieuses ont été renouvelés dans leur vocation. Des jeunes ont trouvé leur vocation et un sens à leur vie.

Beaucoup de malades ont été guéris ou ont reçu la grâce de porter leur croix dans la paix et l'amour.

Un renouveau marial fleurit de plus en plus au Liban, l'espérance commence à renaître après des années de combat et aussi de souffrances dues à la guerre. Marie a toujours eu une place privilégiée dans le cœur des Libanais (Chrétiens et Musulmans). C'est vers elle que nous avons toujours crié dans la joie et la détresse. Pourquoi d'autres pays du monde n'accueilleraient-ils pas à leur tour cette paix ? Aujourd'hui plus que jamais, la promesse faite à Fatima nous bouscule: “À la fin. mon Cœur Immaculé triomphera”. Et encore à Pontmain: “Mais priez mes enfants, mon Fils se laisse toucher.”

Cf. La revue « Feu et Lumière » n ° 203 ; www.feuetlumiere.org

Une prière de consécration compoée par des libanais

« Viens du Liban, ô fiancée, viens du Liban, fais ton entrée » (Cantique des Cantiques)

1. Ô Marie, Tu es la splendeur qui n’ôte rien à la lumière du Christ, car tu existes en Lui et par Lui.

En Toi, tout est « fiat » : Tu es l’Immaculée, tu es transparence et plénitude de grâce. Voici donc tes enfants rassemblés autour de Toi, unis à toute l’Eglise du monde et aux libanais et en communion de prière avec tous les saints et martyrs du Liban.

C’est dans le lien de cette Unité que nous t’offrons et te consacrons d’une manière spéciale le Liban, notre Eglise et tous les libanais qui ont particulièrement besoin de cette offrande et de cette consécration.

« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Mère de Dieu ! Ne rejette pas nos prières quand nous nous tournons vers toi dans l’épreuve ! »

2. Devant toi, Mère du Christ, devant ton Cœur Immaculé, nous voulons aujourd’hui nous unir à la consécration que ton Fils a faite de Lui-même à Son Père par amour pour nous : « Pour eux - a-t-il dit – je me consacre moi-même, afin qu’ils soient eux aussi consacrés en vérité »(Jn 17,19). Nous voulons nous unir à notre rédempteur en cette consécration, car dans Son Cœur divin, elle a le pouvoir d’obtenir le pardon et de procurer la réparation.

3. « La Gloire du Liban lui a été donnée, la splendeur du Carmel et de Saron. » (Isaïe 35,2). Aujourd’hui, nous sommes ici, devant toi : « Notre Dame du Liban » et « Marie Reine de la Paix » pour nous confier à tes soins maternels et te demander la Paix et la réconciliation pour le Liban.

Mère de l’Eglise ! Enseigne-nous les chemins de la foi, de l’espérance et de la charité ! Epouse de l’Esprit !

Implore pour nous ton Fils bien-aimé, afin qu’Il nous donne en abondance l’Esprit-Saint, l’Esprit de vérité qui est source de vie. Accueille-le pour nous et avec nous.

Que l’Esprit ouvre les coeurs à la justice et à l’amour, qu’il conduise notre peuple à la compréhension réciproque, à la réconciliation et à une ferme volonté de Paix.

4. Ô cèdre du Liban, toi qui connais les souffrances et les espérances des libanais, assiste tes enfants dans les épreuves quotidiennes que la vie réserve à chacun et fais que, grâce aux efforts de tous, les ténèbres ne l’emportent pas sur la lumière.

A Toi, aurore du salut, nous confions l’avenir qui nous attend et notre marche dans le nouveau millénaire.

Aide-nous à vaincre la menace du mal qui s’enracine si facilement dans le cœur des hommes d’aujourd’hui. Nous te confions notre peuple à commencer par les plus faibles et les plus souffrants, les enfants non encore venus au jour et ceux qui sont nés dans des conditions de pauvreté, de souffrance et de guerre, les jeunes à la recherche de sens, les réfugiés, les personnes privées de travail et celles qui sont éprouvées par la faim et la maladie. Nous te confions les familles désagrégées, les personnes âgées privées d’assistance et tous ceux qui sont seuls et sans espérance.

De la faim et de la guerre, délivre-nous !

De la guerre nucléaire, d’une autodestruction incalculable, de toutes sortes de guerres, délivre-nous !

Des péchés contre la vie de l’homme depuis ses premiers moments, délivre-nous !

Du désespoir, de la haine et de la dégradation de la dignité des fils de Dieu, délivre-nous !

De la tentative d’éteindre dans les cœurs humains la vérité même de Dieu, délivre-nous !

De la perte de conscience du bien et du mal, délivre-nous ! Des péchés contre l’Esprit-Saint, délivre-nous ! Délivre-nous !

Que dans ton Cœur Immaculé se manifeste pour tous la lumière de l’espérance. Que se révèle encore une fois dans l’histoire du monde l’infinie puissance salvifique de Ton Fils Jésus, la puissance de l’Amour miséricordieux du Père ! Qu’Il arrête le mal ! Qu’Il transforme les consciences !

Qu’Il guérisse notre mémoire et purifie notre cœur et qu’Il règne pour toujours au milieu de nous Lui qui est Père, Fils et Esprit-Saint. Amen.

(Cette prière de consécration a été faite à partir

de celle du pape en 1984 et en l’an 2000

et adaptée au Liban.)

JE PARTICIPE !