Des pays ou villes consacrées à Marie

Des pays ou villes consacrées à Marie

Nombreux sont les pays, les villes, les régions du monde consacrés à Dieu par les mains de la Vierge Marie.

Il s'agit d'une consécration votive : quelques-uns se livrent à Marie, et intercèdent pour tous. C'est un appel à Dieu qui respecte la liberté de tous les citoyens.

En Italie, Sienne est la première ville consacrée à Dieu par Marie, au début du XIII° siècle, elle est suivie par Milan, Gênes, Venise, Pérouse...

Au Canada, la première ville fondée par les Européens fut appelée "Ville-Marie", précisément en l'honneur de la Vierge, en 1642. Aujourd'hui Ville-Marie est l'arrondissement le plus ancien de la ville de Montréal.

La France fut consacrée à Dieu par les mains de Marie, Notre Dame de l'Assomption, selon le voeu du roi Louis XIII, le 10 février 1638. Depuis lors, l'Assomption, célébrée le 15 août, est une grande fête nationale en France.

Le Portugal fut confié à Marie dès 1644 selon le voeu du roi Jean IV, et deux années plus tard, le 25 mars 1646, les Cortès nommèrent Marie Immaculée Conception comme Reine du Portugal.

Moins de trois siècles après, le pays recevait l'apparition de Notre Dame à Fatima.

La Russie : L'apparition de Notre Dame de Fatima (au Portugal), le 13 juillet 1917, demanda de "consacrer la Russie à son Coeur Immaculé" : cette consécration a été faite de manière complète (c'est-à-dire en union avec tous les évêques), par le pape Jean-Paul II le 25 mars 1984.

Quelques années après, le mur de fer était abattu, les goulags étaient abolis.

L'Allemagne a été consacrée à Dieu par Marie, à Fulda, lors de l'année mariale de 1950, par le Cardinal Frings.

Faut-il voir dans son heureuse réunification un fruit de cette consécration ?

L'Irlande : L'Irlande se donne à Marie, à Knock, en présence de Jean Paul II, le 30 septembre 1979.

Les fruits sont le secret de chacun. Toujours est-il que le conflit qui depuis 1966 ensanglantait le pays trouva la voie d'un processus de paix qui porte des fruits stables à la fin du XX° siècle. Et, au début du XXI° siècle, la hiérarchie de l'Eglise organise une lutte contre des crimes sexuels commis en son propre sein.

Chili : En 1987, Jean Paul II est venu à Maipù et fit une consécration votive du Chili. Peu de temps après le pays, le dictateur Pinochet fit cesser la dictature.


Mozambique : C'était dans le contexte de la guerre civile qui suivit en 1976 l'indépendance de 1975. Durant l'Angélus du dimanche 18 septembre 1988, à Maputo, Jean Paul II et l'Eglise locale ont confié le Mozambique à la protection à Marie, Reine de la paix, Mère du Sauveur, consolatrice des affligés.

Le processus de paix avança (avec l'aide de la communauté St Egidio) et la guerre civile cessa le 4 octobre 1992. Des années 70 à 90, l'agriculture était entièrement collectivisée. Depuis les années 2000, elle juxtapose des petites fermes familiales et de grandes exploitations appartenant à de grandes entreprises. Le pays, peu à peu, sort de sa très grande pauvreté.

Venezuela : Le 27 janvier 1985, à Caracas, et en invoquant Notre Dame de Coromoto, Jean Paul II et l'Eglise du Venezuela ont fait une consécration votive de la nation par les mains de Marie.

Faut-il y voir un fruit ? Les apparitions de "Notre Dame de la Réconciliation" à Bétania (depuis 1976) furent admirablement accompagnées, et reconnues le 21 novembre 1987.

Zimbabwe : Jean Paul II et l'Eglise locale, pendant l'Angélus du 11 septembre 1988, à Harare, consacrent le pays à Dieu par Marie. La prière fait allusion à Notre Dame du Carmel : « Regarde, Marie, notre Dame du mont Carmel, combien notre foi est mise à l'épreuve et combien nous vacillons parfois ».

Iraq : La consécration solennelle de la petite communauté chrétienne de l'Irak à la Vierge a été effectuée le vendredi 21 mars 2003, par tous les patriarches et évêques des différentes Eglises chrétiennes du pays, en la Cathédrale chaldéenne Saint Joseph, à Bagdad, devant la statue de la Vierge pèlerine « Reine de la Paix ».

Liban : Depuis l'an 2000, il existe un mouvement populaire de consécration du Liban et de ses villes et villages, sous la forme d'une neuvaine où les chrétiens font un relais de jeûne et de prière, rosaire, adoration, et une prière de consécration reprise d'un saint ou de l'une des prières du pape.

L'un des fruits les plus visibles est sans doute le fait qu'en 2010, le 25 mars, jour de l'Annonciation, soit devenu un jour de fête nationale chômée au Liban.

(L'idée avait été portée pendant quatre ans par un chrétien, Naji Khoury, et un musulman, cheikh Mohammad Nokkari).

Ces exemples ne sont pas exhaustifs...

Ces exemples montrent que les fruits semblent visibles parfois au plan national, parfois au plan de l'Eglise du pays. Si nous pouvions voir les choses vues du ciel, nous verrions aussi des fruits spirituels chez les victimes de la pauvreté ou des guerres, chez les martyrs et chez les convertis. Ces exemples montrent aussi l'importance de l'implication populaire par la prière et le jeûne.

Une piste pour vivre cette démarche : Christ-Marie/dp/2840244322/ref=sr_1_fkmr1_2?ie=UTF8&qid=1346676707&sr=8-2-fkmr1>33 jours pour se consacrer à Jésus-Christ par Marie (amazon.fr).


Françoise Breynaert

JE PARTICIPE !