Nazareth


Nazareth est une humble bourgade,  inconnue de l’Ancien Testament,  située aux marges de la terre d’Israël, dans la « Galilée des nations ».C’est en ce lieu, à la fois humble et déjà universel, que l’Ange Gabriel vint annoncer à la  Vierge Marie qu’elle était choisie pour être la mère du Sauveur. Le pèlerin se rendant à Nazareth peut donc se recueillir sur les lieux mêmes  de l’Annonciation, sur l’emplacement de la synagogue où Jésus étudia et interpréta un texte messianique du prophète Isaïe, et y découvrir d’autres vestiges, qui rendent présents ces épisodes de l‘Histoire Sainte. 

***

 

 Un humble village

Si Nazareth est une humble bourgade de Galilée,  inconnue de l’Ancien Testament, elle est maintenant un lieu universel, où les nombreux pèlerins viennent se recueillir, depuis plus de 17 siècles. Les fouilles archéologiques successives, croisées avec les sources évangéliques et la tradition littéraire, ont permis des reconstitutions hypothétiques plus ou moins solides ou des constructions suggestives. Les certitudes en archéologie étant rares, il reste que les pèlerins sont invités, à un pèlerinage intérieur et biblique, ce qui est l’essentiel.

Le haut lieu de l’Annonciation et de l’Incarnation

C’est en ce tout petit village de Galilée que l’évangile situe  l’événement de l’Annonciation[1]. Le pape Benoît XVI a médité sur ce mystère en ces lieux mêmes, lors du pèlerinage qu’il effectua en Terre Sainte en mai 2009 :

« Ce qui est arrivé ici à Nazareth, loin des yeux du monde, est un acte singulier de Dieu, une intervention puissante dans le cours de l’histoire, par laquelle un enfant a été conçu pour apporter le salut au monde entier. La merveille de l’Incarnation ne cesse pas de nous mettre au défi et de nous inviter à ouvrir notre esprit aux possibilités sans limites de la puissance transformante de Dieu, de son amour pour nous, de son désir d’union avec nous. Ici, le Fils éternel et bien-aimé est devenu homme et pour nous, ses frères et ses sœurs, il est devenu possible d’avoir part à sa filiation divine. Ce mouvement d’amour qui s’abaisse et s’anéantit a rendu possible le mouvement d’exaltation par lequel nous sommes élevés au point de partager la vie de Dieu lui-même (cf. Ph 2, 6-11).»[2]

La basilique de l’Annonciation commémore donc ce haut lieu de l’Histoire Sainte, ancienne maison de la Vierge Marie, où elle se trouvait encore après ses fiançailles avec Joseph. Elle est attestée comme sanctuaire de la Grotte dite de l'Annonciation grâce aux fouilles archéologiques entreprises à partir de1955 par l’éminent palestinologue, le  P. Bellarmino Bagatti,  O.F.M.[3]. Il est plus que probable  que la maison où a eu lieu l’Annonciation soit effectivement celle qui a été incluse dans la Basilique de l’Annonciation[4].

Le lieu où Jésus a grandi

Nazareth garde mémoire de ce lieu où Jésus a vécu la majeure partie de son existence terrestre. L’évangéliste Luc nous rapporte que

« Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes »[5].

Il est vrai que doit se trouver aussi à Nazareth, enfouie sous les constructions des siècles postérieurs, la maison de St Joseph, dans laquelle il a fait entrer son épouse enceinte. Plusieurs lieux sont proposés aux pèlerins, sans qu’il soit possible de trancher de manière définitive..

Des fouilles archéologiques ont récemment découvert une maison datant du temps de Jésus, et l’archéologue britannique Ken Dark identifie ce lieu comme étant peut-être la demeure de la Sainte Famille, fondant son affirmation notamment sur un texte ancien, le De Locis sanctis (texte du VIIès). Ce texte, qui rapporte le voyage en Terre Sainte du moine gaulois Arculfe, situe précisément la maison de Jésus en ce lieu[6]. Cette source littéraire ancienne corrobore l’hypothèse archéologique.

L’église Saint-Joseph de Nazareth

L’église Saint-Joseph, bâtie en 1914, est située à proximité de la basilique de l’Annonciation. Elle est construite à l'emplacement de l’ancienne église de la Nutrition,  également citée par le pèlerin Arculfe vers 670 dans De locis sanctis (II, 26), puis d'une église des Croisés du Royaume de Jérusalem, dont on peut voir les vestiges sous la crypte, à laquelle a succédé une église franciscaine construite au XVIIe siècle[7].

Le tombeau du Juste

Sous le monastère des Sœurs de Nazareth, non loin de la Basilique de l'Annonciation, un tombeau a été retrouvé , que l’on nomme le tombeau dit "du Juste", parce qu'il pourrait avoir été celui de saint Joseph, l'époux de Marie[8]. Rien n’est certain, mais tout est suggestif.

La fontaine de la Vierge Marie

Le puits de Marie ou fontaine de la Vierge est situé dans la grotte orthodoxe de l’église de Saint Gabriel à Nazareth. Une ancienne tradition rapporte que c’est en ce lieu que la Vierge Marie s’approvisionnait chaque jour en eau et que c’est en ce lieu qu’elle aurait eu la visite de l’Archange Gabriel. La source coule toujours à l’intérieur de l’abside de l’église, et elle alimente le puits de Marie, qui est situé à proximité. 

L’église synagogue

L’église melkite (grecque catholique) de Nazareth, dite église synagogue, est bâtie sur le lieu probable de la synagogue dans laquelle Jésus étudia. C’est également en cette synagogue que Jésus revint, après l’épisode de la Tentation au désert, prononcer son discours inaugural, comme le rapporte l’évangile de Luc (Lc 4, 16-30)[9].  C’est au cours de ce discours que Jésus témoigne du fait qu’il est le serviteur promis à Israël, l’envoyé du Seigneur, son élu sur qui l’Esprit repose en plénitude, et qu’un retournement va s’opérer, puisque Jésus, dont « au sujet duquel tout le monde apportait son témoignage », va être jeté hors de la ville, les Juifs le menant

« Jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas ».[10]

Les ruines d’une église nommée Notre-Dame-de-l’Effroi se trouvent à proximité du Mont du Précipice : l’église commémorait l’effroi de la Vierge Marie lorsque la foule tenta de précipiter Jésus du haut de la falaise. Du temps des Croisés, cette église était appelée : « Sault du Seigneur ».

Le village Nazareth

Le village de Nazareth est une reconstitution de la vie biblique au premier siècle après Jésus-Christ, qui permet aux visiteurs comme aux pèlerins de se retrouver en ces lieux comme au temps du Christ.

Le Centre International Marie de Nazareth

Le Centre international Marie de Nazareth, premier centre marial  international et multimédia, a été ouvert le 1er janvier 2012 après 5 ans de travaux. Il a été réalisé au pied de la basilique de l'Annonciation avec l'aide de toutes les Églises chrétiennes de Terre Sainte (cinq catholiques, cinq orthodoxes et deux protestantes) et de certains des meilleurs spécialistes mariaux du monde.

Nazareth, patrimoine de l’humanité ?

Un colloque ayant pour thème « Nazareth : archéologie, histoire et patrimoine culturel », a été organisé en 2010 pour faire inscrire au patrimoine de l’humanité  la ville de Nazareth[11].


***

Pour en savoir plus

-Visite virtuelle de Nazareth

-Sur le Mont du Précipice, en ligne 

-Sur le tombeau du Juste, dans l’ Encyclopédie mariale 

-Sur la synagogue de Nazareth, dans l’ Encyclopédie mariale 

-Sur l’atelier de Joseph à Nazareth, dans l’Encyclopédie mariale

-Sur Notre-Dame-de-l’Effroi, dans l’Encyclopédie mariale

-Sur Nazareth au temps de Jésus, dans l’Encyclopédie mariale

-Sur la vie à Nazareth au temps de Jésus, en ligne

-Sur le Centre International Marie de Nazareth, dans l’Encyclopédie mariale

-Sur Nazareth dans le  Nouveau Testament, dans l’Encyclopédie mariale

***

Organisation de la section

Nous vous proposons de découvrir la basilique de l’Annonciation, lieu de l’Incarnation; , la fontaine de la Vierge Marie ; les sources apocryphes qui situent l’Annonciation au puits de Marie,  et  l’homélie du pape Jean-Paul II lors de la célébration de la solennité de l’Annonciation qu’il présida à Nazareth le 25 mars 2000.

 

 

 

 

 

 

Équipe de MDN.