Apparitions privées et conversions personnelles

Apparitions privées et conversions personnelles

Des conversions de personnes issues de l'islam :

En 1050, à Sopetran, la Vierge serait apparue « dans une grande lumière » à Ali, fils du roi musulman de Tolède (Espagne), qui se convertit et fait ériger une chapelle.[1]

En 1561, à Monomotapa (Zimbabwe), le roi Mohammed, musulman, place dans sa chambre une image de Notre-Dame de Grâce, donnée par le Portugais Gonçalo da Silveira, missionnaire jésuite. "La Vierge lui apparaît" alors pendant cinq nuits consécutives "au milieu d'une clarté splendide". Le souverain demande le baptême et prend le nom de Sébastien.[2]

Des conversions de personnes issues du paganisme :

Un seul exemple :

Au îles Fidji, Au XIXe siècle, une païenne, femme modeste, racontait les faits suivants au père Bréhéret, missionnaire :

« J'habite à soixante milles d'Ovalau, c'est là que je suis née. Un jour, une belle femme m'est apparue et m'a dit : - "Prends ta barque et va promptement à Ovalau. - Mais je ne sais pas le chemin de cette île, répondis-je à cette femme. Elle me dit : - Je t'accompagnerai et je guiderai ta barque vers l'Ovalau, n'aie pas peur. Quand tu seras arrivée, tu entreras dans la première case que tu trouveras ; tu y verras un homme blanc, et tu feras ce qu'il te dira. Pars !"»

Le père Bréhéret lui fit visiter la chapelle aménagée dans une case à Ovalau, où elle vit une image de la Vierge. Elle y reconnut l'apparition.

Baptisée, elle prend le nom de Marie-Rose. [3]

Des conversions des personnes issues du milieu occidental déchristianisé :

Joseph[4] était drogué et menait une vie désordonnée, quand, en 1975-1979, une apparition d'un ange, puis du Christ et de sa mère l'amènent à une vie chrétienne harmonieuse (il souhaite garder la discrétion).

En 1993, Carver Alan Ames, né le 9 novembre 1953 en Angleterre, homme violent, repris de justice éloigné de la foi, « reçoit » une communication d'anges puis un premier message du Christ et de saints, notamment Thérèse d'Avila, ainsi que de la Vierge Marie. Il change de vie et découvre la prière du Rosaire. Il devient un homme de prière, s'installe en Australie. Mgr Barry James Hickey, jeune évêque de Perth, l'a discerné et le soutient. Alan fait de nombreuses missions.[5]

En 1999, EB, étudiant français que ses études d'ingénieur ont éloigné de la foi, est emmené par un autre étudiant à San Damiano (peu importe le lieu pour notre propos). Là, il voit « le miracle du soleil » il se dit, je suis là pour la Vierge et pas pour le soleil ; il se fixe devant la statue : celle-ci « disparaît alors à ses yeux » et fait place à une vision lumineuse de « Notre Dame en robe blanche ». Ce n'est pas seulement une image : son cœur est touché profondément, de manière pénétrante, fondatrice, qui ressent et réoriente toute sa vie de manière inexprimable. Il est retourné plusieurs fois en ce lieu et y a organisé quelques pèlerinages, mais jamais il n'a eu de nouveau cette vision (ce qui est un signe d'authenticité).

Ce cœur à cœur profond et sensible qui a commencé en 1999 nourrit aujourd'hui sa vie et sa carrière normale, sans plus de pèlerinage.[6]

Des conversions issues du protestantisme :

Au printemps 1850, la Vierge Marie apparaît à une protestante française, Mme Rousseau, épouse d'un officier au service de la papauté, dans la chapelle privée du pape Pie IX, puis dans la basilique Saint-Jean-de-Latran et, une dernière fois, au-dessus du pape, lors d'une réception officielle des épouses des officiers. Le 17 mai 1850, Mme G. s'est convertie à la foi catholique[7].


[1] R. ERNST, Lexikon der Marienerscheinungen, Altötting, 1989, p.18. Gamba Marino, Apparizioni mariane nel corso di due millenni, Udine, Segno, 1999, p. 272. Patrick Sbalchiero, « SOPETRAN », dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.

[2] R. ERNST, Lexikon der Marienerscheinungen, Altötting, 1989. p. 58

CHIRON Yves, Enquête sur les apparitions de la Vierge, Perrin, Paris 1995, p. 115-116

Gamba Marino, Apparizioni mariane nel corso di due millenni, Udine, Segno, 1999, p.336

« MONOMOTAPA », dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Ibid.

[3] Dom G. Lefebvre, Mois de Marie mis en rapport avec la liturgie, Apostolat liturgique, Abbaye de Saint-André, Société liturgique, Paris, 1930, 94-95. « Fidji », dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Ibid.

[4] « Bretagne I » dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Ibid.

[5] « Australie II » dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Ibid.

[6] « Bretagne II » dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Ibid.

[7] R. ERNST, Lexikon der Marienerscheinungen, Altötting, 1989, p. 102 ; Abbé Huguet, Faits surnaturels de la vie de Pie IX, Lyon, 1872. « Vatican », dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Ibid.

Synthèse Françoise Breynaert

JE PARTICIPE !