Marie, arbre de vie, produit un fruit de salut

Marie, arbre de vie, produit un fruit de salut

Courons à l'odeur de ses parfums et respirons la senteur de ses grâces. Si le bonheur de la voir nous est différé et retardé, reposons-nous parmi les fleurs dont elle réclame le soutien quand elle dit dans le Cantique : « Soutenez-moi de fleurs, fortifiez-moi de fruits, car l'amour me fait défaillir ».

Quelles sont ces fleurs, sinon les mystères divins accomplis en sa faveur et les secrets autrefois cachés depuis les siècles et qui, montrés maintenant dans la chair et manifestés dans l'esprit, ont éclos des oracles des Pères comme d'autant de bourgeons ?

Quant aux fruits, l'Apôtre nous les explique ainsi : « Les fruits de l'Esprit sont la charité, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la longanimité, la mansuétude, la foi, la modestie, la continence, la chasteté » (...)

Considérons donc ces deux ‘corbeilles' d'or, pleines de fruits et ornées de fleurs : le Nouveau et l'Ancien Testaments, disposés de part et d'autre, à gauche et à droite de la Vierge. Des deux, l'Ancien est sur la gauche ; la grâce du Nouveau resplendit sur la droite. Il convient que la loi de mort soit sur la gauche et la loi de vie sur la droite, car la première fait le transgresseur et la seconde ôte la transgression. La Vierge des vierges, elle, apparaît au milieu, dans l'éclat printanier des fleurs et l'exquise douceur des fruits.

Comme l'arbre planté au centre du paradis, elle dresse sa tête jusque dans les hauteurs du ciel et, de la rosée d'en haut, elle conçoit et produit un fruit de salut, un fruit de gloire, un fruit de vie : qui en mangera, vivra éternellement.


Saint Amédée de Lausanne, Homélie I, publiée dans sources chrétiennes 72, p.55-57