L'Immaculée Conception selon le Saint Curé d'Ars

Si un père, une mère bien riches avaient une grande quantité d'enfants, et que tous ces enfants voudraient mourir, et qu'il en reste un seul, celui qui reste aura tout l'héritage.

De même, Adam, ainsi que tous ses enfants, sont morts à la grâce par le péché originel. Et Marie, seule exempte du péché, reste héritière des grâces d'innocence et faveurs destinées aux enfants d'Adam. S'ils étaient restés dans l'état d'innocence, quelle richesse de dons ! Quelles faveurs ! Dieu l'a rendu dépositaire de ses grâces.

Il est dit dans l'Évangile que le père de famille sortit de grand matin pour chercher des ouvriers pour travailler à sa vigne. Il n'y avait donc encore personne dans cette vigne ? Si, il y avait Marie, qui est née dans cette vigne. Et quelle est cette vigne ? C'est la grâce.

Oui, Marie y est née, puisqu'elle a été conçue sans péché. Nous, nous y avons été appelés, le père de famille nous a cherchés ; mais Marie y a toujours été. Oh ! La belle ouvrière ! Elle est pure, sans tache. Le bon Dieu pouvait créer un plus beau monde que celui qui existe, mais il ne pouvait créer une plus parfaite créature que Marie. 


Saint Jean-Marie Vianney, In : Mgr. R. Fourrey, La Vierge Marie et le Curé d'Ars, 1989, Ars

 

Lire plus sur Saint Jean-Marie Vianney, curé d'Ars