St Jean Marie Vianney, l’apôtre de la confiance en Marie

St Jean Marie Vianney, l’apôtre de la confiance en Marie

L'abbé Jacques Pagnoux, dans l'introduction de son livre, intitulé L'Apôtre de la confiance en Marie publié à l'occasion du centenaire de la mort du saint Curé, a écrit en 1959 :

« Parmi les traits imitables de la prodigieuse sainteté de Jean-Marie Vianney, il en est un qui semble digne d'un relief particulier : sa dévotion mariale. A première vue, il y a de quoi s'étonner. M. Vianney ne nous a laissé que trois sermons, une instruction de ses catéchismes et quelques propos de conversation qui se rapportent directement à la très Vierge ; au-delà de cet enseignement, dont la valeur n'est pas négligeable, il nous a laissé l'exemple de sa vie de prêtre et de curé, toute jalonnée de dates mariales et dans laquelle s'affirme et resplendit l'emprise maternelle de Marie sur l'âme de ce saint et la consécration totale qu'il lui fit de sa personne et de son œuvre. Serait-il exagéré de voir dans cette consécration la clé de sa sainteté personnelle et de sa fécondité apostolique ? »[1]

Si la sainteté est une œuvre de la grâce et que la Vierge Marie en est la médiatrice inconditionnelle, alors il est permis d'attribuer la sainteté du Curé d'Ars à son extraordinaire dévotion mariale.

Comme pour confirmer cette thèse, Mgr Suenens, alors évêque auxiliaire à Malines, dans la recommandation de ce livre, félicitait l'auteur en ces termes :

« Vous avez mis en relief, dans votre beau livre, un aspect moins connu de l'incomparable pêcheur d'hommes que fut le Curé d'Ars : son union vécue à Marie. Par-là vous nous livrez le secret de cette paternité spirituelle qu'il exerça avec une pareille puissance. Le Curé d'Ars a vécu, sans l'expliciter en formules sa vantes, cette médiation de Marie qui ouvre l'âme au souffle de l'Esprit. Il a suivi d'instinct la route royale, celle qui mène à coup sûr et en peu de temps au terme, c'est-à-dire à l'épanouissement de la vie du Christ dans les âmes... D'un élan, il va vers la Mère et vers la Mère vers le Fils. »[2]



[1] Abbé J. Pagnoux, L'Apôtre de la confiance en Marie, Editions Saint-Paul, Paris, 1957, p. 14.

[2] Abbé J. Pagnoux, L'Apôtre de la confiance en Marie, Editions Saint-Paul, Paris, 1957, p.9-10

www.laportelatine.org/confreries/marierei/reine/reine58.pdf

Le père Jacques Pagnoux a été Père du Foyer de Charité de Dakar pendant de longues années.