L’Antéchrist et le jugement (St Irénée)

L’Antéchrist et le jugement (St Irénée)

Saint Irénée traite de la fin des temps dans son œuvre « Contre les hérésies (AH) », au livre V chapitre 25 à 36. Le titre de cette partie est « L'identité du Dieu créateur et du Dieu Père prouvée par l'enseignement des Ecritures relatif à la fin des temps. »

Son enseignement sur l'Antéchrist et le jugement mettent en lumière le respect de Dieu Père pour la liberté humaine et le sens de l'histoire.

L'Antéchrist.

Irénée (AH 25, 1-5) commence par évoquer l'apostasie de l'Antéchrist et sa prétention à être adoré comme Dieu dans le temple de Jérusalem dont saint Paul évoque la venue avant la Fin du monde, en ces termes :

« Auparavant doit venir l'apostasie et se révéler l'Homme impie, l'Etre perdu, l'Adversaire, celui qui s'élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu ou reçoit un culte, allant jusqu'à s'asseoir en personne dans le sanctuaire de Dieu, se produisant lui-même comme Dieu. » (2Th 2, 3-4).

Cette apostasie avait été annoncée par les prophètes et en partie réalisée en leur temps.

Sa réalisation ultime implique que Jérusalem et son temple soient historiquement rebâtis (pour que l'antéchrist s'y fasse adorer).

Irénée dit ailleurs que Jésus récapitule l'histoire, il dit ici que l'Antéchrist « récapitulera en lui toute l'erreur diabolique » (AH, V, 5).

  • L'abomination de la désolation dont a parlé Daniel est le prototype de l'Antéchrist.

« Tout cela ne nous fait pas seulement connaître ce qui a trait à l'apostasie et à celui qui récapitulera en lui toute l'erreur diabolique, mais nous indique aussi qu'il n'y a qu'un seul même Dieu Père, à savoir celui qui fut annoncé par les prophètes et manifesté par le Christ. » (AH V, 5)

Irénée s'appuie sur le fait que les prophéties de Daniel ont été confirmées par le Seigneur - « quand vous verrez, dit celui-ci, l'abomination de la désolation dont a parlé Daniel » (Mt 24, 15 annonce l'accomplissement de Dn 9, 27) et sur le fait que l'archange Gabriel qui a expliqué à Daniel le sens de ses visions (Dn 9), est aussi celui qui annonça à Marie l'incarnation du Christ (Lc 1, 26-38).

Tout ceci implique que l'Antéchrist nie l'incarnation du Fils de Dieu.

A l'inverse, la Vierge Marie, garantit que Dieu a assumé tout de nous jusqu'à devenir "Fils de l'homme", et qu'ensuite il peut sauver vraiment (AH III, 19, 1), elle est donc en première ligne dans la lutte contre l'Antéchrist.

  • La résurrection des justes, accomplissement de la prophétie de Daniel.

« Le Christ est la pierre détachée sans l'intervention d'une main, qui doit anéantir les royaumes temporels et amener le royaume éternel, c'est-à-dire la résurrection des justes - car "le Dieu du ciel, est-il dit, suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit" (Dn 2, 44). » (AH, V, 26, 2)

Irénée consacrera plus loin six chapitres à la résurrection des justes (AH, V 31-36).

Le jugement : Dieu a souci de notre libre décision.

Irénée décrit Dieu comme un Dieu qui a souci de nos actes et qui donc juge ceux qui ont participé à l'apostasie ; Irénée cite en ce sens de nombreux passages des (Mt 10, 35 ; Lc 17, 34-35 ; Mt 13, 30 ; Mt 25, 33-34. 41 ; Lc 2, 34). (AH, V, 27, 1).

Irénée cite en particulier saint Jean :

« "Qui croit en lui n'est pas jugé" (Jn 3, 18) ; autrement dit, il n'est pas séparé de Dieu puisqu'il est uni à Dieu par la foi.

Mais "qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au Nom du Fils unique de Dieu." (Jn 3, 18) ; autrement dit, il s'est séparé lui-même de Dieu par sa libre décision. » (AH, V, 27, 2).

Alors le Seigneur appellera les uns au royaume éternel, et il enverra les autres au feu éternel (AH V 28, 1, cf. Mt 25)

Le jugement donne sens à tous les évènements de l'histoire, jusqu'au dernier combat spirituel :

Les évènements de l'histoire « se sont accomplis au bénéfice de l'homme sauvé, faisant mûrir son libre arbitre en vue de l'immortalité. » (AH V 29, 1).

« Et c'est pourquoi, à la fin, lorsque l'Eglise sera enlevée d'un seul coup d'ici-bas, "il y aura est-il dit, une tribulation telle qu'il n'y en aura plus" (Mt 24, 21). Car ce sera le dernier combat des justes ; où les vainqueurs seront couronnés de l'incorruptibilité.» (AH V 29, 1).


AH : Saint Irénée, Contre les hérésies


Lire plus sur saint Irénée

Synthèse Françoise Breynaert

JE PARTICIPE !