Ils le trouvèrent dans le temple (Lc 2,46) - Origène

Ils le trouvèrent dans le temple (Lc 2,46) - Origène

Origène est invité par les évêques de Césarée et de Jérusalem qui l'autorisèrent "à expliquer l'Écriture et l'enseignement de l'Église." Il a alors environ 48 ans, et se consacre donc à l'étude, à l'enseignement, à la prédication, [1]

La prédication comme l'étude de l'Écriture doivent être une prière, dans le sens d'une recherche de la Présence, pour le prédicateur et pour la communauté. Les homélies sont donc parsemées de prières. Souvent Origène s'exprime dans ces termes:

« La chose la plus nécessaire pour comprendre est la prière. » [2]

« Ne te contente pas de creuser et de chercher. Ce qui presse le plus pour obtenir l'intelligence des lettres divines, c'est la prière. »[3]

Son auditoire devait être peu enclin à fréquenter à l'église, dès lors qu'Origène actualise l'évangile en soulignant que Marie et Joseph enseignent aux fidèles où se trouve Jésus.

« Ils cherchaient Jésus, désolés à l'idée qu'il pouvait s'être éloigné d'eux (...) Ils cherchaient "dans la douleur" le Fils de Dieu. Et malgré leurs recherches, ils ne le trouvèrent pas "parmi leurs proches" : la parenté humaine ne pouvait pas retenir le Fils de Dieu ! Ils ne le trouvèrent pas "parmi leurs connaissances" : sa puissance divine dépassait la connaissance et la science des hommes ; Où donc le trouvent-ils ? "Dans le temple" ; c'est là en effet qu'on trouve le Fils de Dieu. Vous également, si vous cherchez un jour le Fils de Dieu, cherchez d'abord le temple. Pressez-vous d'y aller et vous y trouverez le Christ, Verbe et Sagesse, c'est-à-dire Fils de Dieu. »[4]

« Celui qui cherche Jésus doit le faire non pas avec négligence et dissipation, par intermittence, comme ceux qui ne le trouveront pas. Nous disons au contraire : "nous t'avons cherché avec angoisse" (cf. Lc 2, 48) »[5]


[1] EUSEBIUS, Hist. Eccl., VI,27: PG 20,588.

[2] ORIGENES, Epistula ad Gregorium 3: PG 11,92.

[3] Ivi.

[4] Origène, Hom. sur Luc XIX, 5 ; dans H. CROUZEL, Origène, Homélies sur l'Evangile de saint Luc: sources chrétiennes 87, Paris Cerf 1961, p. 277

[5] Ibid.


A. Gila

JE PARTICIPE !