L’humilité de Marie à la Visitation (Origène † 253)

L’humilité et la charité de Marie à la Visitation (Origène † 253)

« Comme la Vierge était pleine de délicatesse, non seulement elle se rendit chez Élisabeth sans s'enorgueillir des paroles de l'ange, mais elle prit les devants pour saluer sa cousine, lui accordant le respect dû à son âge plus avancé et à sa dignité de mère. Ce ne fut pas Élisabeth qui salua Marie la première, mais Marie qui salua Élisabeth. »[1]

« Il faut observer que Marie, qui est supérieure, va vers Élisabeth, qui est inférieure, et le Fils de Dieu vers le Baptiste : cela nous apprend qu'il ne faut pas tarder à aider ceux qui sont inférieurs à nous, et nous enseigne aussi la modestie» [2]

« Les meilleurs vont au devant des moins bons pour leur procurer, par leur venue, quelque avantage. Ainsi le Sauveur vient à Jean pour sanctifier son baptême. Et dès que Marie eut entendu, selon le message de l'ange, qu'elle allait concevoir le Sauveur et que sa cousine Elisabeth était enceinte, elle partit, se rendit en hâte vers la montagne et entra dans la maison d'Élisabeth. Jésus, dans le sein de la Vierge, se hâtait de sanctifier Jean-Baptiste, encore dans le sein de sa mère. »[3]


[1] Origène, Fragment 18 sur Homélie 7,1H. CROUZEL, Origène, Homélies sur l'Evangile de saint Luc: sources chrétiennes 87, Paris Cerf 1961, p. 477

[2] Origène, In Jo. Com., VI, 49, GCS 159,16 (Preuschen)

[3] Origène, Homélie sur Luc VII,1, dans CROUZEL, Origène, Homélies sur l'Evangile de saint Luc: sources chrétiennes 87, Paris Cerf 1961, p. 155


Origène (+ 253)

JE PARTICIPE !