Mexíco: Notre-Dame La secourable (Virgen de los Remedios)

Mexíco : Notre-Dame La secourable (Virgen de los Remedios)

Origine et histoire

Le culte marial du Mexique, la nouvelle Espagne, remonte aux premières années de la conquête, lorsque Hernan Cortés (1485-1547), entré dans la cité du Mexique, commença à renverser les idoles chères aux Aztèques, et à les substituer avec les images de Notre Dame. Ses méthodes ne sont plus imaginables aujourd’hui parce qu’elles sont contraires à la liberté de conscience. Les missionnaires qui ont suivis ont été plus respectueux et plus compréhensifs.

Le sanctuaire de "Notre-Dame La secourable" ou la Vierge des remèdes se situe à quelques kilomètres de la ville de Mexico, dans le village San Bartolo (Naucalpan). Un Espagnol de la ville de Vasconia avait été blessé et se trouva guéri en priant auprès de Notre Dame des remèdes, statue qu’il s’empressa d’offrir à son frère Rodrìguez de Villafuerte lorsque celui-ci s’embarqua pour la conquête du nouveau monde, en 1519.

Tandis que Cortès enlevait les divinités aztèques, Rodriguez y plaça la Vierge. Durant la mémorable déroute de la nuit du 30 juin 1520, Rodriguez enleva la statue et la cacha. Elle fut retrouvée 20 ans plus tard. Et un sanctuaire fut construit en 1575, décoré par le peintre Alfonso de Villasana, et consacré le 25 mars 1629.

Fête et rayonnement

Fête : le 1° septembre. Les cérémonies sont très festives et durent 8 jours. Le 25 mars 1998, le sanctuaire est élevé au rang de basilique mineure. Le sanctuaire est aujourd’hui très visité, non seulement par les habitants de la région mais par ceux de tout le pays et même par les étrangers. La Vierge des remèdes est invoquée pour protéger de la guerre et des calamités.

Marie dans la mêlée de l’histoire

Marie au Mexique est perçue comme une forte femme, une combattante… Elle reste une mère pleine de tendresse, qui, dans la confusion de l’histoire humaine, apporte un peu d’humour.

En effet, les Espagnols appellent la Virgen de los Remedios « la conquérante » à cause des prodiges qu’elle a accompli en leur faveur au moment de la conquête. Et pendant la révolution, c’est son image qui était peinte sur les bannières des royalistes, et elle avait le titre de « générale ». Or, au même moment, les insurgés avaient sur leurs bannières l’effigie de Notre Dame de Guadalupe !

Finalement, c’est sous le titre de Notre Dame de Guadalupe que Marie fut aimée de tous les habitants, les vainqueurs et les vaincus !

Méditations pour aujourd'hui

« Marie a été la voix qui a donné l’impulsion pour l’union entre les hommes et les peuples. Comme celui de Guadaloupe, les autres sanctuaires mariaux du continent, sont le signe de la rencontre entre la foi de l’Eglise et l’histoire humaine latino-américaine. »

Conférence épiscopale d’Amérique latine, Document de Puebla, 1979; § 282

« Marie est femme. Elle est la "bénie entre toutes les femmes". En Marie, Dieu donne une dignité à la femme, dans des proportions insoupçonnées. En marie, l’Evangile pénètre la féminité, la sauve et l’exalte. Ceci est d’une grande importance dans notre horizon culturel où la femme doit être beaucoup plus valorisée. »

Conférence épiscopale d’Amérique latine, Document de Puebla, 1979, § 299

_____________

Source : OREGEL Cuevas Vivaldo, (2001), Cien fechas memorables sobre la Basílica de Ntra. Sra. de los Remedios desde 1519 al año 2000.

www.mexicodesconocido.com.mx/notas/1820-Virgen-de-los-Remedios, www.naucalpan.gob.mx

Mexíco: Notre Dame La secourable (Virgen de los Remedios)

Origine et histoire

Le culte marial du Mexique, la nouvelle Espagne, remonte aux premières années de la conquête, lorsque Hernan Cortés (1485-1547), entré dans la cité du Mexique, commença à renverser les idoles chères aux Aztèques, et à les substituer avec les images de Notre Dame. Ses méthodes ne sont plus imaginables aujourd’hui parce qu’elles sont contraires à la liberté de conscience. Les missionnaires qui ont suivis ont été plus respectueux et plus compréhensifs.

Le sanctuaire de "Notre Dame La secourable" ou la Vierge des remèdes se situe à quelques kilomètres de la ville de Mexico, dans le village San Bartolo (Naucalpan). Un Espagnol de la ville de Vasconia avait été blessé et se trouva guéri en priant auprès de Notre Dame des remèdes, statue qu’il s’empressa d’offrir à son frère Rodrìguez de Villafuerte lorsque celui-ci s’embarqua pour la conquête du nouveau monde, en 1519.

Tandis que Cortès enlevait les divinités aztèques, Rodriguez y plaça la Vierge. Durant la mémorable déroute de la nuit du 30 juin 1520, Rodriguez enleva la statue et la cacha. Elle fut retrouvée 20 ans plus tard. Et un sanctuaire fut construit en 1575, décoré par le peintre Alfonso de Villasana, et consacré le 25 mars 1629.

Fête et rayonnement

Fête : le 1° septembre. Les cérémonies sont très festives et durent 8 jours. Le 25 mars 1998, le sanctuaire est élevé au rang de basilique mineure. Le sanctuaire est aujourd’hui très visité, non seulement par les habitants de la région mais par ceux de tout le pays et même par les étrangers. La Vierge des remèdes est invoquée pour protéger de la guerre et des calamités.

Marie dans la mêlée de l’histoire

Marie au Mexique est perçue comme une forte femme, une combattante… Elle reste une mère pleine de tendresse, qui, dans la confusion de l’histoire humaine, apporte un peu d’humour.

En effet, les Espagnols appellent la Virgen de los Remedios « la conquérante » à cause des prodiges qu’elle a accompli en leur faveur au moment de la conquête. Et pendant la révolution, c’est son image qui était peinte sur les bannières des royalistes, et elle avait le titre de « générale ». Or, au même moment, les insurgés avaient sur leurs bannières l’effigie de Notre Dame de Guadalupe !

Finalement, c’est sous le titre de Notre Dame de Guadalupe que Marie fut aimée de tous les habitants, les vainqueurs et les vaincus !


Méditations pour aujourd'hui

«Marie a été la voix qui a donné l’impulsion pour l’union entre les hommes et les peuples. Comme celui de Guadaloupe, les autres sanctuaires mariaux du continent, sont le signe de la rencontre entre la foi de l’Eglise et l’histoire humaine latino-américaine.»

Conférence épiscopale d’Amérique latine, Document de Puebla, 1979; § 282

«Marie est femme. Elle est la "bénie entre toutes les femmes". En Marie, Dieu donne une dignité à la femme, dans des proportions insoupçonnées. En marie, l’Evangile pénètre la féminité, la sauve et l’exalte. Ceci est d’une grande importance dans notre horizon culturel où la femme doit être beaucoup plus valorisée.»

Conférence épiscopale d’Amérique latine, Document de Puebla, 1979, § 299

_____________

Source : OREGEL Cuevas Vivaldo, (2001), Cien fechas memorables sobre la Basílica de Ntra. Sra. de los Remedios desde 1519 al año 2000.

www.mexicodesconocido.com.mx/notas/1820-Virgen-de-los-Remedios, www.naucalpan.gob.mx

JE PARTICIPE !