Puebla : Notre-Dame de Guanajuato

Puebla : Notre-Dame de Guanajuato

La basilique Notre-Dame

La basilique est de style baroque maniériste. À l'intérieur on peut y admirer l'antique image de la vierge patronne de la ville, qui a été donnée par le Roi Carlos I et son fils Felipe II d'Espagne.

Evènements récents

La 3ème conférence générale des évêques d’Amérique latine s’est tenue au Mexique, à Puebla, du 27 janvier au 13 février 1979. Elle a publié un document important. (Il s’agit donc d’un document du magistère local). Et les évêques ont souligné le rôle de Marie à quatre niveaux (§282-303):

  • Marie et la culture latino-américaine.
  • Marie et l’évangélisation.
  • Marie et la femme.
  • Marie et la libération sociale du continent.

En voici un extrait :

« Marie n’a pas du tout été une femme passivement soumise, avec une religiosité aliénante. Non, elle est le fruit admirable de la Rédemption, et elle est aussi la coopératrice active. En Marie, il est clair que le Christ n’annule pas la créativité de celui qui le suit. Associée au Christ, elle développe toutes ses capacités humaines et toute sa responsabilité, jusqu’à devenir la nouvelle Eve au côté du nouvel Adam. Marie coopère librement dans la nouvelle Alliance du Christ, Marie, unie au Christ, est protagoniste de l’histoire. Par cette communion et cette participation, la Vierge Immaculée est aujourd’hui immergée dans le mystère de la Trinité, chantant la louange de la gloire de Dieu et intercédant pour les hommes. »

Conférence épiscopale d’Amérique latine, Document de Puebla, 1979, § 293.

Puebla : Notre Dame de Guanajuato

La basilique notre Dame

La basilique est de style baroque maniériste. À l'intérieur on peut y admirer l'antique image de la vierge patronne de la ville, qui a été donnée par le Roi Carlos I et son fils Felipe II d'Espagne.

Evènements récents

La 3ème conférence générale des évêques d’Amérique latine s’est tenue au Mexique, à Puebla, du 27 janvier au 13 février 1979. Elle a publié un document important. (Il s’agit donc d’un document du magistère local). Et les évêques ont souligné le rôle de Marie à quatre niveaux (§282-303):

  • Marie et la culture latino-américaine.
  • Marie et l’évangélisation.
  • Marie et la femme.
  • Marie et la libération sociale du continent.

En voici un extrait :

« Marie n’a pas du tout été une femme passivement soumise, avec une religiosité aliénante. Non, elle est le fruit admirable de la Rédemption, et elle est aussi la coopératrice active. En Marie, il est clair que le Christ n’annule pas la créativité de celui qui le suit. Associée au Christ, elle développe toutes ses capacités humaines et toute sa responsabilité, jusqu’à devenir la nouvelle Eve au côté du nouvel Adam. Marie coopère librement dans la nouvelle Alliance du Christ, Marie, unie au Christ, est protagoniste de l’histoire. Par cette communion et cette participation, la Vierge Immaculée est aujourd’hui immergée dans le mystère de la Trinité, chantant la louange de la gloire de Dieu et intercédant pour les hommes. »

Conférence épiscopale d’Amérique latine,

Document de Puebla, 1979, § 293.