Bandra : Bienheureuse Marie du mont

Bandra : Bienheureuse Marie du mont

Bandra est située au-dessus de la ville de Bombay.

Le sanctuaire de la Bienheureuse Marie du mont (Mount Mary) fut construit en 1566 par les jésuites, puis il fut reconstruit en 1761 puis en 1904, en style gothique.

On y vénère Marie « Mère des grâces ».

Le sanctuaire rassemble dans la prière des hindous, des musulmans et des païens.

Le sanctuaire a été visité par Paul VI en 1964 et par Jean Paul II, le 9 février 1986, voici les paroles de ce dernier :

« Chers frères et soeurs en Christ ! […]

Marie de Nazareth mérite vraiment notre vénération et notre amour filial. "Elle a coopéré de manière toute spéciale à l’œuvre du Sauveur par son obéissance, sa foi, son espérance et sa charité ardente" (Vatican II, Lumen Gentium, 61).

Elle a changé toute l'histoire humaine avec son "fiat", avec son acceptation libre de la volonté de Dieu. Par cet acte de foi et d'amour, elle s'est laissée transformer par Dieu. En se soumettant totalement à Dieu, elle consentait à devenir la Mère du Rédempteur du monde: le Verbe éternel devint chair, Dieu devint homme. Depuis le moment de l'Annonciation, elle se consacra à son fils, à sa personne et à son oeuvre, au mystère de la rédemption qu’il accomplissait. Depuis ce jour et pour tous les temps, elle assiste son fils dans sa mission de salut. A chaque époque, Marie est proche de l'Église, le Corps du Christ. Elle est appelée "Mère" de l'Église, et non sans raison. […]

C’est vraiment en considération du rôle de Marie dans l’œuvre de l'unité des chrétiens que le Concile Vatican II a exhorté les fidèles avec les paroles suivantes:

"Que tous les chrétiens adressent à la Mère de Dieu et des hommes d’instantes supplications, afin qu’après avoir assisté de ses prières l’Eglise naissante, maintenant encore, exaltée dans le ciel au-dessus de tous les bienheureux et des anges, elle continue d’intercéder près de son Fils dans la communion de tous les saints, jusqu’à ce que toutes les familles des peuples, qu’ils soient déjà marqués du beau nom de chrétiens ou qu’ils ignorent encore leur Sauveur, soient enfin heureusement rassemblés dans la paix et la concorde en un seul peuple de Dieu à la gloire de la Très et indivisible Trinité. (Lumen Gentium, 69). Amen.

(Jean Paul II, Angelus du 9 février 1986, §2.3)

JE PARTICIPE !