L’art des catholiques japonais persécutés

L’art des catholiques japonais persécutés

Persécutés, les chrétiens japonais camouflèrent leur foi et leurs objets de piété. 

Ils firent des images à double face représentant la déesse bouddhiste Kwannon (avec toutefois des traits insolites) et la Vierge Marie, de sorte que les douaniers et policiers ne reconnaissaient pas les symboles chrétiens.

Partant de l’Amida, - mais d’une représentation qui n’était pas orthodoxe dans le bouddhisme- , ils firent des représentations du Bouddha avec sur la poitrine une croix et dans les bras un bébé, symbole de l’âme qu’il a sauvé ou très probablement, allusion symbolique et cachée à la Vierge Marie.

Confucius est représenté avec une croix sur sa couronne, et un enfant dans les bras : ce n’était pas une confusion syncrétiste, - Confucius n’a jamais été objet de culte dans le confusionnisme - , mais une façon de cacher une représentation de saint Joseph.

Il faut encore noter « la lanterne de Marie », de couleur bleue, avec à sa base une forme de croix et l’inscription « Ave Maria », à peine visible.

____________________

P. Pietro Humbertclaude, « Maria-Kwannon », dans L’apôtre de Marie, t. 35, n° 373-374, août-novembre 1953, Paris, p. 97.

Attilio GALLI, Madre della Chiesa dei Cinque continenti, Ed. Segno, Udine, 1997, p. 445-456

JE PARTICIPE !