Béchouate : Notre Dame de Béchouate

Un événement surnaturel est survenu le 21 août 2004. Cela se passe au nord du Liban, dans la plaine de la Bekaa, zone frontalière où les différentes factions belligérantes commercialisent du cannabis et du pavot, dans une enclave chrétienne isolée au milieu de villages chiites.

Devant une statue de Notre Dame de Pontmain, un jeune garçon s'entend prononcer une prière "plus grande que lui" :

« Salut à toi, Vierge Marie, Reine du monde, de la paix et de l'amour.

Des vieillards, des enfants et des femmes tombent, de par le monde.

Instaure la paix, l'amour et la liberté sur la face de la terre, ô Reine du monde. »

L'identité de l'enfant (jordanienne et sunnite) fait de la Vierge une passerelle entre les communautés chrétiennes et musulmanes que les guerres et le clientélisme politique ont divisées.

Les paroles de l'enfant contiennent un acte de foi, ses paroles sont une prière. ,

Cette prière exprime que par Marie peuvent venir trois dons nécessaires à toute la région : la paix, l'amour et la liberté.

Chrétiens et musulmans viennent prier dans cette petite église. La présence de Marie, manifestée par des signes et des guérisons, rassure et sécurise permettant aux uns et aux autres d'envisager de vivre ensemble la « réconciliation nationale » tant désirée.

Le village de Béchouate attirera, entre août 2004 et janvier 2006, un million de fidèles, chrétiens et musulmans, venus pour l'essentiel du Liban, mais également des pays voisins, Syrie et Jordanie.


Introduction par F. Breynaert

 

 

 

JE PARTICIPE !