Caacupé : Notre-Dame des miracles

Un centre national

Cette petite ville de 20 000 habitants attire l’attention du tout le pays quand vient le moment de la fête du 8 décembre. Ce sanctuaire est un grand centre de pèlerinage, le centre religieux où se sont rencontré la patrie et l’église, où l’image a accompagné tout le processus de formation de la nationalité du Paraguay.

A l’origine, un homme, Indien, Guarani, échappé d’une attaque de sauvages, offre une statue comme ex-voto, dans un petit oratoire. Le premier sanctuaire date de 1770. La basilique actuelle remonte à 1940.

Fête : 8 décembre

Les pèlerins commencent à venir durant les deux semaines qui précèdent la fête, certains montent à genoux les 5 km qui séparent la gare de la colline du sanctuaire. Ils chantent :

« C’est ton peuple, Vierge pure !

Il te donne son amour et sa foi.

Toi, donnes-lui paix et bonheur,

Dans ton Eden de Caacupé »

Jean Paul II, le 18 mai 1988 à Caacupé et confia à Marie l’Eglise de ce pays.

La statue de Marie

Cette statue représente Marie revêtue d’une tunique blanche, d’un manteau bleu avec un liseré d’or. Elle écrase la tête d’un serpent, allusion directe aux textes bibliques de la Genèse et de l’Apocalypse (Gn 3, 15 et Ap 12). 


 

Cf. Attilio GALLI, Madre della Chiesa dei Cinque continenti, Ed. Segno, Udine, 1997, p. 987-990